🟢Ephémérides du jour 21 Octobre

✅21 Octobre 2013
Inhumation au cimetière musulman de Yoff de Bruno METSU, entraineur des lions de la Téranga finalistes de la coupe d’Afrique des Nations à Bamako et quart de finalistes de la coupe du monde de football en Asie en 2002.

✅21 Octobre 2013
Décès à l’âge de 88 ans du Général Amadou Bélal LY, ancien Aide de camp du Président Léopold Sédar SENGHOR. Son inhumation a eu lieu le lendemain à Kébémer.

✅21 Octobre 1998
Le Président Abdou DIOUF est officiellement reçu au Palais Bourbon pour prononcer une allocution devant les députés français.

✅21 Octobre 1988
Inauguration du barrage anti-sel d’Affiniam, fruit de la coopération sino-sénégalaise.

✅21 Octobre 1945
Sénégal et Mauritanie se constituent en une seule circonscription pout désigner des députés à l’Assemblée constituante : Lamine GUEYE et Léopold Sédar SENGHIOR sont élus.

✅21 Octobre 1924
Création de la Circonscription de Dakar dotée d’un régime administratif spécial.

✅21 Octobre 1890
Les gendarmes indigènes deviennent des gardes régionaux répartis dans les cercles.

🟢Ephémérides du jour 20 octobre

✅20 Octobre 2018
Le Chef de l’Etat préside la cérémonie de pose de la première pierre du Pont de Marsassoum dans la région de Sédhiou.

✅20 Octobre 2016
M. Ousmane Tanor DIENG, Premier Secrétaire du Parti Socialiste, membre de la mouvance présidentielle, est nommé Président du Haut-Conseil des Collectivités Territoriales.

✅20 Octobre 2002
Abdou DIOUF, ancien Président de la République du Sénégal est élu Secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie en remplacement de l’Egyptien Boutros BOUTROS-GHALI à l’occasion du 9ème sommet de l’organisation tenu à Beyrouth au Liban.

✅20 Octobre 1891
Création du Bulletin Administratif du Sénégal à la suite de la suppression du Moniteur du Sénégal et Dépendances en 1887. Il cessera d’être imprimé en 1909.

Résultats de la présidentielle en Guinée : Cellou Dalein Diallo annonce sa victoire

Avant l’annonce des résultats de la présidentielle 2020 en Guinée, Cellou Dalein Diallo a annoncé ce 19 octobre 2020, sa victoire.

L’ancien premier ministre Cellou Dalein Diallo a pris la parole ce lundi 19 octobre 2020 dans l’après-midi pour s’exprimer sur l’élection présidentielle.  

Candidat majeur au scrutin présidentiel de ce dimanche 18 octobre 2020, le leader de l’union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) a animé un point de presse au cours duquel il a annoncé sa victoire.

Mes chers compatriotes, malgré les anomalies qui ont entachées le bon déroulement du scrutin du 18 octobre et au vu des résultats sortis des urnes, je sors victorieux de cette élection 2020, a-t-il indiqué.

Rappelons que les résultats officiels de cette élection n’ont pas encore été proclamés. Le parti de Cellou Dalein Diallo, qui se déclare inquiet de tricheries, avait affirmé qu’il publierait des résultats, disant craindre de se faire « voler » la victoire, comme cela fut le cas selon lui en 2010 et 2015, déjà contre Alpha Condé. 

Premières tendances de la présidentielle: folle ambiance au fief de guinéens à Dakar.( Vidéo )

Single Post

Au lendemain de l’élection présidentielle en Guinée, c’est un sentiment de satisfaction qui plane à la rue Sandiniéri de Dakar. Les Guinéens trouvés sur place restent confiants quand à l’issue du vote. Majoritairement partisans de Cellou Dalein Diallo, ces derniers pensent que cette fois ci sera la bonne pour leur leader.

Le Sénégal, une si douce «dictature»- Par Madiambal Diagne

Quand on regarde la littérature de ces dernières années sur la gouvernance publique au Sénégal, le régime de Macky Sall est très souvent dépeint dans les médias, relayant des propos de la société civile ou de l’opposition politique, comme une sordide dictature. La perception qui pourrait ainsi être laissée serait qu’au Sénégal, les droits humains seraient bafoués, que les règles les plus élémentaires ne seraient pas respectées, que l’opposition est muselée, que les médias ne seraient pas libres, que les droits des détenus ne seraient pas respectés, que des traitements inhumains et dégradants seraient réservés aux justiciables, que la Justice serait sous la chape de plomb du pouvoir exécutif, que les marches et autres manifestations publiques seraient systématiquement interdites. On a vu même que le débat a été installé sur une prétendue confiscation des droits des citoyens et que la Justice et l’appareil d’Etat seraient systématiquement instrumentalisés pour priver des citoyens de leurs droits civils et politiques. Le Sénégal serait aussi le pays par excellence de la maltraitance des enfants, de la traite des personnes et où les femmes seraient le plus discriminées. C’est dire que le tableau est plus que sombre, il est noir même. A chaque fois, quelques voix timides se sont élevées pour contester cette présentation des faits, mais il faut dire qu’il est toujours de meilleur ton d’accabler le pouvoir politique en place.
Les dirigeants des organisations sénégalaises de défense des droits de l’Homme ont été à la pointe de ce dénigrement. Tout le monde a pu observer la hargne avec laquelle certains d’entre eux parlent du Sénégal et de ses dirigeants, au point qu’on en arriverait à accorder quelque crédit à leurs dires. Le régime de Macky Sall n’a pu trouver la moindre grâce à leurs yeux. Les organisations de la société civile sénégalaise enfourchent les mêmes combats que des partis politiques et s’autorisent à sortir du champ de leurs missions respectives pour se prononcer sur toutes les questions ou s’autorisent des prises de position dans tous les domaines. Le contrecoup d’un tel comportement a été que ces organisations ont fini par être considérées comme des regroupements d’opposants politiques.

Le Sénégal, pays le mieux élu au Conseil des droits de l’Homme de l’Onu
La semaine dernière, le Conseil des droits de l’Homme de l’Onu a procédé au renouvellement de ses instances. Le Sénégal a été candidat pour rempiler au Conseil des droits de l’Homme, après un premier mandat de 3 ans. On aurait pu alors craindre une déconvenue du Sénégal à ces élections. Mais il a été réélu haut la main, avec un score de 188 voix pour 190 pays votants, pour un scrutin à bulletins secrets. Le Sénégal a ainsi réalisé le meilleur score électoral, parmi les 14 pays nouvellement élus pour compléter le collège de 47 pays siégeant au Conseil des droits de l’Homme et qui «ont la responsabilité de renforcer la promotion et la protection des droits de l’Homme dans le monde». Cet organe «est en mesure d’examiner toutes les questions et situations en lien avec les droits de l’Homme qui nécessitent son attention ; et ce, tout au long de l’année».
Ainsi, le Sénégal a fait mentir tous ses détracteurs en matière des droits de l’Homme, car nul ne saurait suspecter une quelconque partialité ou parti pris, du fait de l’Assemblée générale des Nations unies, en faveur du Sénégal ou du Président Macky Sall. Cette «dictature banania», dirigée par des «kleptomanes», membres d’une «oligarchie clanique ou dynastique», fait ainsi mieux que toutes les grandes démocraties du monde. Cela mérite une certaine introspection. En effet, il y a une fâcheuse tendance dans ce pays à s’auto-flageller, à accabler son pays et à chercher à humilier les autorités politiques. Sur le terrain de la bonne gouvernance et des réussites économiques par exemple, en dépit des diagnostics «catastrophistes» faits par des opposants politiques, Macky Sall avait su répondre par des performances saluées et reconnues par la communauté internationale ainsi que par toutes les institutions nationales en charge de l’évaluation des politiques publiques. Cela nous faisait dire, le 14 novembre 2016, dans ces colonnes, que «Macky Sall répond de la plus belle des manières». Comme pour couronner tout cela, le Peuple sénégalais ne s’y était pas trompé, en élisant l’auteur de ces performances par un score sans appel de plus de 58% des suffrages au premier tour de l’élection présidentielle du 24 février 2019. Le dénigrement n’a pas pour autant cessé. Bien au contraire ! Nous avons été amené à ainsi relever «les beaux succès de Macky Sall que son opposition refuse de voir» ou le fait que «Macky Sall n’est pas prophète chez lui».
Au demeurant, cette dernière reconnaissance des Nations unies à travers l’élection, avec la manière, du Sénégal au Conseil des droits de l’Homme, confirme le rayonnement international du Sénégal en matière de démocratie, de libertés publiques, de justice, de protection et de respect des droits de l’Homme.

Le silence radio embarrassé d’Amnesty Sénégal, Raddho et autres
Il est étonnant que cette élection passe presqu’inaperçue. La communauté des «droits de l’hommistes» du Sénégal semble n’être pas au courant. En effet, aucune organisation humanitaire sénégalaise n’a estimé devoir relever cette réélection du Sénégal pour continuer à siéger «à la Mecque des droits de l’Homme». Pas plus tard que le 18 septembre 2020, un groupe de six organisations de la société civile sénégalaise avait sorti une déclaration commune pour fustiger des velléités d’atteinte à l’indépendance de la Justice. Comment peuvent-elles s’accommoder d’une telle consécration si tant est que les violations des droits humains par le Sénégal seraient une réalité et que ce pays présenterait la face la plus hideuse ? Le cas échéant, il aurait été logique que ces organisations nous démontrent que l’Onu s’est fourvoyée ou que le vote éclatant en faveur du Sénégal aurait procédé d’un vulgaire bourrage des urnes. Leur silence est assourdissant. On peut être curieux de voir l’aisance avec laquelle les représentants des organisations nationales des droits de l’Homme continueront d’arpenter les couloirs du siège de l’Onu à Genève, pour casser du sucre sur le dos du Sénégal coupable de violations systématiques des droits humains.

Macky Sall devrait-il s’excuser pour ses succès ?
Il reste que les organisations de défense des droits de l’Homme pourraient s’interdire toute objectivité ou fair-play pour féliciter le gouvernement du Sénégal et l’inciter ou l’encourager à poursuivre ses efforts en matière de défense et de promotion des droits humains. De toute façon, les Ong gagneraient plus en objectivité et sûrement en sympathie de la partie de citoyens lucides si elles s’imposaient l’exigence de saluer ou reconnaître les points positifs engrangés par les gouvernements. Peut-être aussi que ce serait «l’alarmisme» ou le catastrophisme qui permet de drainer des financements ? Par contre, il est absurde que le gouvernement ait rasé les murs pour ne pas se féliciter bruyamment d’un aussi indéniable succès. A part un «tweet» du Président Sall et quelques quatre petites lignes dans le communiqué du Conseil des ministre du mercredi 14 octobre 2020, le gouvernement s’est interdit d’évoquer l’élection du Sénégal au Conseil des droits de l’Homme. Il a fallu s’émouvoir de ce silence pour que la Coordination des cadres républicains, une structure du parti du Président Macky Sall, daignât sortir de la torpeur pour féliciter le gouvernement de ce succès. On remarquera qu’aucun média sénégalais n’a eu à accorder une importance à cet événement. Ce n’est sans doute pas la faute aux médias, il était du devoir et de la responsabilité du gouvernement de faire en sorte que ce sujet ne puisse être occulté. Un tapage ou un tintamarre n’aurait pas été de trop. Pourtant, l’Etat du Sénégal ne manque pas d’instruments indiqués pour communiquer à son avantage sur la question. Entre la direction des Droits humains, le secrétariat d’Etat auprès du ministre de la Justice en charge des droits humains et de la bonne gouvernance, le Cabinet du ministre de la Justice ou celui du ministre des Affaires étrangères ou le Comité sénégalais des droits de l’Homme, il devrait sans doute se trouver une personne pour pouvoir communiquer directement avec les médias sur le sujet. Le paradigme de la communication gouvernementale semble être de rester dans une posture de riposte, de réaction, donc de ne jamais prendre l’initiative. C’est véritablement une occasion manquée pour remettre les choses à leur place, notamment après la vive controverse vécue l’année dernière, liée à l’examen de la situation des droits de l’Homme au Sénégal par le Comité des droits de l’Homme de l’Onu. Le Sénégal avait été épinglé sur les cas de droits politiques de personnalités, notamment Karim Wade et Khalifa Ababacar Sall. La délégation sénégalaise avait semblé jouer contre son propre camp et cela avait valu une réaction ferme du gouvernement pour remplacer le directeur des Droits humains. Le Président Sall avait semblé comprendre le grand enjeu de la problématique des droits humains. La composante droits humains est bien devenue un complément nécessaire pour renforcer l’Etat de droit, mais il ne saurait suffire de créer un poste gouvernemental dédié à cet effet pour estimer en avoir fini avec la question qui devrait se révéler être un véritable atout diplomatique pour notre pays.

POINT DE LA SITUATION NATIONALE N °232 SUR LA COVID19 DU 19 OCTOBRE 2020.

Point de situation 232
Sur 829 tests réalisés, 14 sont déclarés positifs:
✅03 cas contacts suivis
✅07 cas Importés
✅04 cas communautaires
✅51 patients guéris
Bilan:
Le Sénégal a enregistré 👉15432 cas positifs dont👉 13865 guéris, 👉319 décès.▶️▶️ 1247 sous traitement.

✔SOYONS CONSCIENTS ,  RESPONSABLES ET DISCIPLINÉS.
✔RESTONS VIGILANTS  EN RESPECTANT LES GESTES BARRIÈRES ET LA DISTANCIATION PHYSIQUE ET EN PORTANT SYSTÉMATIQUEMENT NOS MASQUES POUR NOUS PROTÉGER ET PROTÉGER LES AUTRES POUR UN SÉNÉGAL GAGNANT.

LANCEMENT DE L’UNITÉ DE VINAIGRE DE LA SONACOS À DIOURBEL DANS LE CADRE DU PAP2-A / PSE CAP INDUSTRIALISATION


  • Le Directeur général de la Société nationale de commercialisation des oléagineux du Sénégal (SONACOS), Modou Diagne Fada, a promis une baisse du prix de l’huile d’arachide, soulignant, pour ce faire, la nécessité d’une bonne campagne de collecte de graines d’arachide.

‘’Si nous avons suffisamment de graines, nous allons triturer et produire de l’huile de table, mais aussi par un système de péréquation avec la vente de graines décortiquées à l’extérieur, pourvoir baisser le prix de l’huile pour les sénégalais. Donc avec une bonne campagne de collecte d’arachide, le prix de l’huile va baisser’’, a-t-il dit lors de sa tournée hivernale à Louga.

Selon Diagne Fada, si les quantités de graines récoltées sont importantes, une partie sera triturée ‘’même s’il est connu que la Sonacos y perd si elle veut mettre à la disposition du consommateur sénégalais de l’huile’’.

Car, ‘’nous avons des équipements défectueux, des installations vieilles et des taux de rendement pas bons et nos capacités de productions réduites. Cette année des efforts ont été, certes, faits à Kaolack, Diourbel et Ziguinchor, mais cela n’est pas suffisant pour nous permettre d’atteindre les rendements souhaités’’, a-t-il expliqué.

Sur les résultats de la SONACOS, il a soutenu que la société ‘’est en surface et prête à décoller à la condition aussi de faire une ‘’très bonne campagne de collecte d’arachide’’. ‘’C’est une situation de performance importante qu’il faut capitaliser, mais qui est encore fragile’’, a-t-il dit.

Le DG de la SONACOS a précisé qu’une bonne campag
passe par un effort sur le prix de l’arachide, un patriotisme économique de la part des opérateurs qui doivent appliquer la préférence nationale et l’accompagnement de l’Etat.

Il a visité les travaux de rénovation du bloc administratif, de l’infirmerie et du mur de clôture de la SONACOS de Louga presque fonctionnels, vérifié les équipements de réception des graines, les airs de stockage.

Modou Diagne Fada a aussi rencontré les producteurs et les opérateurs qui lui ont fait part de leurs doléances, suggestions, recommandations par rapport aux financements et au prix de l’arachide.

Il a assuré les producteurs et opérateurs de la disponibilité des financements et promis d’intervenir lors de la réunion annuelle du Comité national interprofessionnel de l’arachide (CNIA) pour que le prix de l’arachide aux producteurs soit élevé.

‘’Pour ce qui est du nombre de tonnes que nous envisageons de collecter, nous pendrons des dispositions du point de vue financement, équipement de réception et personnel pour absorber le maximum de graines d’arachide’’, a-t-il rassuré.

’’Une fois la rénovation terminée, que nous organisons cette présente campagne et que les résultats soient à la hauteur des attentes, nous allons pouvoir ériger à Louga une unité de trituration des graines pour pouvoir disposer de l’huile brute et avoir une unité complète’’, a-t-il promis.

SK/MD

SenCaféActu du 19 octobre 2020

REVUE DE PRESSE SENCAFÉACTU

1 – Direction du Parti socialiste : Serigne Mbaye « les militants comptent sur moi pour diriger le parti, le Ps ne se dissoudra jamais dans l’APR »

Le ministre de l’hydraulique et de l’assainissement et éminent membre du directoire du Parti socialiste s’est prononcé sur l’intérim de Aminata Mbengue Ndiaye et l’avenir du parti. Dans un entretien relayé par les Echos et Source A, Serigne Mbaye Thiam est formel : « un intérim ne doit pas être du long terme. Il doit avoir une fin, à partir de laquelle on procède aux renouvellements. Si les camarades décident que Serigne Mbaye Thiam est le meilleur profil pour diriger le Ps, je vais accepter. Le Ps ne se dissoudra jamais dans l’APR, c’est un schéma qu’on ne peut même pas envisager. Pour le 3eme mandat, on va se déterminer quand nous aurons tous les éléments d’appréciation »

2 – L’orientation des nouveaux bacheliers démarre ce lundi : Le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation va procéder, ce lundi, à l’installation de la commission nationale chargée de la supervision et du suivi du processus d’orientation des nouveaux bacheliers, annonce un communiqué reçu à l’APS. La cérémonie est prévue à partir de 10h30 à la sphère ministérielle de Diamniadio, précise la même source.

3 – Affaire Terme Sud  et cession de biens appartenant à l’Etat : Ousmane Sonko dépose deux questions écrites à l’Assemblée nationale

Ousmane Sonko a déposé deux questions écrites sur l’affaire Terme Sud et la cession de biens immobiliers appartenant à l’Etat. « Loin des passions, le débat sur la transparence dans la gestion de nos biens publics doit se tenir sur la base de données techniques, juridiques et factuelles irréfutables, n’en déplaise aux adeptes des diversions médiatiques et de la manipulation de masse. C’est pourquoi j’ai déposé le vendredi passé deux séries de questions écrites sur la table du gouvernement ; conformément aux dispositions des articles 192 et suivants du règlement intérieur de l’Assemblée nationale Le gouvernement est obligatoirement tenu d’y répondre dans un délai d’un mois », a écrit hier Sonko sur sa page Facebook (Voir document)

4 – Maouloud 2020 : Ce sera le 29 octobre selon la commission nationale d’observation du croissant lunaire, le Khalife Serigne Babacar Sy Mansour rappelle la célébration dans l’intimité familiale

La commission nationale de concertation sur le croissant lunaire s’est réunie ce samedi 17 Octobre pour observer l’apparition du croissant lunaire marquant la fin du mois de SAFAR. Apres avoir observé et recueilli des informations auprès des populations, la commission informe les musulmans qu’elle n’a reçu aucune information concernant l’apparition du croissant lunaire. Ainsi, le 1er jour du mois de Rabi-Al Awal (Gamou) 1442 correspond au Lundi 19 octobre 2020, de ce fait, la nuit du Mawlid sera célébrée dans la nuit du Jeudi 29 Octobre 2020.

Le Khalif General des Tidianes Serigne Babacar Sy Mansour invite les fidèles à célébrer le Gamou dans l’intimité familiale, Burds y compris, tout en insistant sur le respect des mesures de prévention, à la solidarité, l’entraide, et à la prière pour vaincre ce fléau. (avec Asfiyahi.org)

5 – Tendance baissière de la pandémie : Aly Ngouille Ndiaye alerte sur le relâchement des populations sur les mesures barrières

Le ministre de l’Intérieur a profité d’une visite à Linguère des dignitaires lébous à Dakar pour alerter sur le relâchement sur les mesures barrières. « Les populations ont tendance à baisser les bras. On a constaté un relâchement par les populations des gestes barrières », a déploré Aly Ngouille Ndiaye qui appelle toutefois les parents à sensibiliser les jeunes car, indique-t-il, les statistiques ont montré que la Covid-19 a emporté plus de personnes âgées que de jeunes. « Depuis un certain temps, nous avons une moyenne qui tourne autour 20  personnes nouvellement infectées par jour dont certains cas importés qui reviennent. Pour cela, nous sommes en train de nous ajuster pour nous assurer que ceux qui viennent ici ont fait le test récent avant de venir… L’état est en train de mettre en place un dispositif pour faire des tests rapides en vue de protéger les populations », rapporte le correspondant de Seneweb à Linguère.

Mais aujourd’hui, avec cette tendance baissière de la maladie  du coronavirus au Sénégal, le ministre invite toutes les forces de la nation à s’investir davantage pour le respect des mesures barrières afin d’éviter que les populations soient prises à un relâchement.

6 – Actu Internationale

  • Guinée : Alpha Condé et Cellou Dalein Diallo revendiquent chacun la victoire, les diplomates basés à Conakry mettent la pression sur Condé pour accepter le verdict des urnes

    Les Diplomates basés en Guinée mettraient la pression sur le Président sortant Alpha Condé pour qu’il  accepte sa défaite afin d’éviter un bain de sang. En retour, Conde essayerait de négocier un second tour pour éviter un revers humiliant dès le 1er Tour. Pour le moment, les sondages sortis des urnes placeraient Mamadou Cellou Diallo en tête avec 58,77%, suivi d’Alpha Conde avec 38,40%.  Les autres totalisent 2,83%.
  • France :Enseignant décapité : l’Elysée annonce des actions « concrètes », 231 personnes expulsées de France dès ce lundi

    Le chef de l’État « a demandé qu’on passe rapidement à l’action et qu’on ne laisse aucun répit à ceux qui s’organisent pour s’opposer à l’ordre républicain », a ajouté l’Élysée, à l’issue de cette réunion de 2H30 avec six ministres et le procureur anti-terroriste Jean-François Ricard.

    Selon l’Élysée, les auteurs de 80 messages de soutien sur les réseaux sociaux à l’assaillant seront contrôlés dès lundi. Par ailleurs, le gouvernement ordonnera l’expulsion de 231 personnes fichées S pour radicalisation, selon des informations d’Europe 1 qui ont été confirmées à Reuters par une source syndicale. (Avec  France 24)

7 – Actu Sport

  • Sadio Mané, Krépin Diatta, Habib Diallo et Opa Nguette ont été buteurs avec leurs clubs respectifs, ce week end. Cheikhou Kouyaté accroché avec Crystal Palace, a atteint la barre symbolique avec son club. Titulaire lors de cette rencontre de la 5e journée, Cheikh Kouyaté atteint la barre des 200 matchs en Premier League. Le club de South Norwood a été malheureusement accroché hier par Brighton. A West Ham où il a évolué de 2014 -2018, le milieu de terrain défensif a disputé 129 matchs et inscrit 12 buts. Depuis aout 2018 avec les Super Eagles, il totalise donc aujourd’hui 71 matchs et 2 buts.
  • Catastrophe pour Liverpool : Van Dijk absent pour plusieurs mois

    Les pires craintes de Jürgen Klopp se sont confirmées dimanche: le défenseur néerlandais Virgil van Dijk, touché aux ligaments du genou droit lors du derby contre Everton (2-2), sera opéré et très probablement absent plusieurs mois, a annoncé Liverpool.  « Van Dijk subira une opération chirurgicale pour la blessure au genou subie pendant le nul 2-2 à Everton, samedi, ont annoncé les Reds qui évoquent des « ligaments endommagés » sans plus de précisions. (Avec AFP)

La rédaction de SenCaféActu

🟢Ephémérides du jour 19 Octobre

✅19 Octobre 2016
Décès à Dakar du Général François GOMIS, ancien Haut-Commandant de la Gendarmerie Nationale et ancien Ambassadeur du Sénégal en République de Guinée.

✅19 Octobre 2009
Ouverture à Dakar de la première Semaine Internationale des Archives Francophones (SIAF). Elle a regroupé 130 participants venus de 26 pays d’Afrique ainsi que de l’Europe et de l’Amérique du Nord. Elle a été organisée par l’Association Internationale des Archivistes Francophones (AIAF) et le Portail International Archivistique Francophone (PIAF) en partenariat avec la Direction des Archives du Sénégal, l’Ecole de Bibliothécaires, Archivistes et Documentalistes (EBAD) et le Conseil International des Archives (CIA).

✅19 Octobre 1947
Elections municipales remportées à Dakar par la SFIO conduite par Lamine GUEYE devant le RDA, Alfred GOUX et le RPF.

✅19 Octobre 1915
Loi soumettant aux obligations militaires les natifs des quatre communes de plein exercice du Sénégal (Saint-Louis, Gorée, Dakar, Rufisque).

✅19 Octobre 1909
Signature d’un traité de concession de l’énergie électrique à Dakar avec la création de la Compagnie d’Electricité du Sénégal (CES).

✅19 Octobre 1897
Inauguration du Pont FAIDHERBE rénové de Saint-Louis par  André LEBON, Ministre français des colonies. L’ouvrage avait été livré à la circulation depuis le 14 juillet 1897. Le pont avait été inauguré une première fois le 2 juillet 1865.

URGENT GUINÉE : Sondages sorties des urnes : Mamadou Cellou Diallo 👉58,77% Alpha Condé 👉38, 40 % Autres 👉2,83 %

#GuinéeVote - Les résultats du scrutin de ce dimanche commencent à tomber: les premières tendances favorables à Cellou Dalein Diallo

#GuinéeVote – Les résultats du scrutin de ce dimanche commencent à tomber: les premières tendances favorables à Cellou Dalein Diallo

Le décompte semble être terminé dans certains bureaux de vote de la capitale guinéenne ce dimanche après le scrutin. 

Au bureau de vote de la Place publique Bambeto 2, les premiers résultats sortis des urnes sont favorables au candidat de l’UFDG Cellou Dalein Diallo. Il a obtenu 333  des 342 suffrages valablement exprimés, contre 4 voix seulement pour son principal rival Alpha Condé.

Restez connectés pour suivre les résultats au fil de la soirée électorale guinéenne.

Les premières tendances à Conakry sont favorables au candidat de l’UFDG…

#GuinéeVote - Les résultats du scrutin de ce dimanche commencent à tomber: les premières tendances favorables à Cellou Dalein Diallo

À l’école primaire d’Africof 2, également la tendance est favorable à Cellou Dallein Diallo (photo)

#GuinéeVote - Les résultats du scrutin de ce dimanche commencent à tomber: les premières tendances favorables à Cellou Dalein Diallo

Idem au bureau de Vote Commandant Aliou 2…

#GuinéeVote - Les résultats du scrutin de ce dimanche commencent à tomber: les premières tendances favorables à Cellou Dalein Diallo

Dans la région de Kindia également, Cellou Dalein semble bien parti 

#GuinéeVote - Les résultats du scrutin de ce dimanche commencent à tomber: les premières tendances favorables à Cellou Dalein Diallo

Au groupe scolaire Oumou Diaby 5 également, le candidat de l’UFDG est largement devant avec 441 voix contre 9 pour Alpha Condé.

#GuinéeVote - Les résultats du scrutin de ce dimanche commencent à tomber: les premières tendances favorables à Cellou Dalein Diallo
#GuinéeVote - Les résultats du scrutin de ce dimanche commencent à tomber: les premières tendances favorables à Cellou Dalein Diallo

Au bureau de vote Carrefour Boundes à Conakry, Cellou Dalein Diallo vient largement devant avec 335 voix contre 81 pour Alpha Condé.

#GuinéeVote - Les résultats du scrutin de ce dimanche commencent à tomber: les premières tendances favorables à Cellou Dalein Diallo

RSS
EMAIL