Affaire Adji Sarr: Pourquoi Ousmane SONKO refuse la confrontation avec la presse?

Le plus vil de la ruse est ce qui se fait par la duplicité et la manipulation de la presse.
Dans le traitement médiatique de l’affaire Ousmane SONKO – Adji SARR, tout indiquerait que la relation entre Ousmane SONKO et une bonne partie de la presse nationale a pris la forme d’un accord pour violer le droit à l’information des sénégalais.
Depuis l’éclatement de cette affaire sur la place publique, Ousmane SONKO a préféré organiser des conférences de presse en plaçant l’aventure ou l’égarement Sweet Beauté spa dans le registre du complot. Il affirme que ses ennemis, le pouvoir en place, complotent avec Adji SARR, pour le nuire.
Ousmane SONKO ne veut pas donner des détails de ses séjours thérapeutiques à Sweet Beauté spa. Il ne nous renseigne pas sur ce qu’il cache dans son cœur. Il retourne l’affaire en complot qu’il avait longtemps flairé. Il veut séduire les cœurs. Il demande l’amabilité et la confiance du peuple et de ses sympathisants et se débarrasse avec malice des accusations de Adji SARR.
Ousmane SONKO installe une partie de la presse venue couvrir ces multiples conférences de presse aux allures de publireportage à l’impuissance et au silence. Il demande intelligemment à la presse d’être indulgente, de casser sa plume et d’éteindre ses projecteurs en ne montrant pas au public les erreurs des gens du bien, de vertu et des grands patriotes.
Ousmane SONKO amène la presse à prendre une autre direction, celle qui mène aux calomniateurs, celle qui rouille la vérité et avilit les questions majeures sur l’affaire Sweet Beauté spa.
Ousmane SONKO refuse tout le temps la confrontation avec la presse. Il est le seul à prendre la parole tandis que la presse est réduite en un interlocuteur silencieux. Avec cette forme de communication, il parvient, par l’inattention à lui, à son but, c’est-à-dire être connu comme un farouche opposant par l’opinion
Alors, le sénégalais intelligent ne doit comprendre de cela que ce qu’il peut flairer ou ce que Ousmane SONKO veut cacher.
Dans ses monologues avec la presse, Ousmane SONKO se pose lui-même des questions auxquelles il n’apporte aucune réponse convaincante. Il se présente toujours comme s’il était niais, alors qu’il fait le niais, il sait ce qui se passe et prépare les ruses les plus douces pour parvenir à ses fins.
Ousmane SONKO est libre d’utiliser sa propre raison pour préparer les ruses les plus efficaces pour se débarrasser des accusations de Adji SARR, mais la presse ne doit jamais flétrir, s’agenouiller et se laisser corrompre par cette forme de communication pour violer le droit à l’information des citoyens.
La presse doit trouver les moyens pour s’opposer à cette forme de conversation de Ousmane SONKO qui la réduit à dissimuler la vérité. La presse sénégalaise, qui est la plus vielle de l’Afrique de l’Ouest, est dotée de raison et d’intelligence pour refuser de se faire dépouiller de l’habit de l’honneur, de la dignité et de la déontologie pour nous délivrer de l’impasse sur toutes les variétés des récits de Ousmane SONKO.
La presse doit aider à comprendre le mystère de l’affaire Sweet Beauté spa. La presse, le quatrième pouvoir, ne doit compter que sur son propre courage, en toute impartialité, pour inviter Ousmane SONKO à une véritable conférence de presse, une incontestable confrontation, à l’instar de celle récemment organisée par Adji SARR.
Pape Alassane Mboup

Please follow and like us:
RSS
EMAIL