Argentine: des milliers de personnes mobilisées pour la grève mondiale pour le climat

Argentine: des milliers de personnes mobilisées pour la grève mondiale pour le climat

La grève mondiale pour le climat initiée par Greta Thunberg a rassemblé plusieurs milliers de personnes à Buenos Aires, vendredi 24 septembre.
La grève mondiale pour le climat initiée par Greta Thunberg a rassemblé plusieurs milliers de personnes à Buenos Aires, vendredi 24 septembre. REUTERS – AGUSTIN MARCARIAN

Des centaines de milliers de personnes se sont mobilisées partout dans le monde hier à l’occasion de la grève mondiale pour le climat, lancée par le mouvement « Fridays for Future » de Greta Thunberg. Des rassemblements ont eu lieu dans près de 80 pays, et notamment en Argentine, où plusieurs milliers de personnes ont manifesté.

« Il n’y a pas de planète B », pouvait-ont lire sur les pancartes de nombreux manifestants réunis devant le Congrès à Buenos Aires vendredi 24 septembre. C’est ce sentiment d’urgence, de dernière chance, qui a poussé Sofía, 19 ans, à venir manifester. « Je suis venue, explique-t-elle, parce que je pense que si nous ne remportons pas cette bataille, toutes les autres n’auront plus de sens. »

Beaucoup d’étudiants, de lycéens
Dans le cortège, beaucoup d’étudiants, de lycéens, et même des enfants. Lucía et Leo sont venu avec leur fils Antonio, un an à peine, car il sera, selon eux, le premier concerné par la multiplication des catastrophes naturelles.

« On peut prendre plein d’exemples : le rio Paraná est en train de s’assécher, il y a des séismes à Neuquen à cause de la fracturation hydraulique…, développe Leo. Donc nous sommes venus avec Antonio parce que c’est important qu’il soit là. »

Comment contraindre les dirigeants à en faire davantage sur le climat?

Sebastián regrette quant à lui que la question environnementale ne soit pas une priorité des partis politiques argentins. « Nous traversons une crise économique très importante, analyse-t-il. Cela génère un faux débat entre écologie et économie. »

À un peu plus d’un mois de l’ouverture de la COP26 à Glasgow, Sebastián espère sans trop y croire que cette marche poussera le gouvernement à prendre des engagements concrets en matière de lutte contre le changement climatique.

Please follow and like us:
RSS
EMAIL