SenCaféActu du 11 Octobre 2021

Cité dans les « Pandora Papers » : Pierre Goudiaby Atépa assume et s’explique

Des Sénégalais sont épinglés dans l’enquête des Pandora Papers. Parmi eux, l’architecte Pierre Goudiaby Atépa. Il est cité dans une « sulfureuse liaison russe » dans le secteur minier au Niger. Ce dimanche 10 octobre, le mis en cause a asséné ses vérités face à ces accusations. Mieux, il ne nie pas les faits. Il assume tout. Atépa s’explique sur sa page facebook.

« Je ne peux donc pas comprendre qu’on puisse citer le nom d’un africain qui décide d’investir dans un autre pays africain de l’argent gagné honnêtement et dont l’origine est traçable à tout moment. Aucun élément constitutif de l’évasion fiscale n’est ici présent. Aucun élément constitutif de la dissimulation n’est également présent, l’utilisation par exemple de sociétés écrans. »

« Je signale par ailleurs qu’il n’y a pas qu’au Niger que j’ai réalisé des investissements, au vu et au su de tout le monde »

« Les ‘’Pandora Papers’’ révèlent donc que j’ai fait l’acquisition de blocs miniers au Niger à travers mon entreprise Atepa Group Russia. Première question : le Niger est-il un paradis fiscal ? Posons-nous d’autres bonnes questions :

1. S’il y avait une intention quelconque de dissimulation, la société ne porterait pas dans sa dénomination le nom « ATEPA » ;

2. Pourquoi un russe peut créer une société en Afrique et un africain ne le pourrait pas en Russie ?

3. Que la firme française AREVA puisse avoir un périmètre d’exploitation au Niger ne dérange personne mais pourquoi des blocs achetés à côté par un entrepreneur sénégalais devraient-il être l’objet de scandale ?

2- Transfert de lieu de vote : « La Daf a rejeté toutes les demandes de la Diaspora », (Abdoul Mbaye)

« Inadmissible !». Telle est la réaction de l’ancien Premier ministre, par ailleurs membre de la grande coalition de l’opposition Wallu Sénégal suite au rejet des requêtes des Sénégalais de la Diaspora en vue des prochaines élections par la Direction de l’autonomisation des fichiers (Daf).

Sur Twitter, Abdoul Mbaye a fulminé tout en accusant le Chef de l’Etat Macky Sall et leader de l’Alliance pour la République (Apr) membre de la coalition Benno Bokk Yakaar (Bby) : « La Daf a rejeté toutes les demandes de transfert de lieu de vote déposées par nos compatriotes de la diaspora avec le prétexte ‘’déjà inscrit’’. »

« Une correction générale doit être impérativement opérée sauf s’il s’agit d’une instruction politique illégale de Macky Sall ». (Avec Seneweb)

3- Industrie pharmaceutique du Sénégal : Une phase d’urgence de 30 milliards et des réformes pour une bonne relance

Dans le cadre du plan de relance de l’industrie pharmaceutique au Sénégal, plusieurs propositions ont été émises lors d’un atelier intensif de structuration organisé par le Bureau opérationnel de suivi du Plan Sénégal émergent (Bos/Pse). Ainsi, une phase d’urgence de 30 milliards de FCfa et des réformes ont été préconisées pour démarrer ce plan de relance. (Avec lesoleil.sn)

4- Les retraités crient leur ras-le-bol

Dans la rue ce samedi 9 octobre, entre la Place de la Nation (ex-Obélisque) et le rond-point Rts, les retraités du Sénégal ont dénoncé la gestion jugée nébuleuse de l’institution de prévoyance retraite du Sénégal (IPRES), entre autres maux.

« On est maltraité par les dirigeants de l’IPRES, qui sont principalement Mamadou Racine SY, qui est le PCA, et les responsables à la Direction. Ce qu’on veut, c’est très simple, d’abord, la réforme des textes de l’IPRES qui datent de 1958, au temps du Général de Gaulle », campe leur président et porte-parole du jour. Dembélé Diop de poursuivre : « ensuite, c’est la prise en charge des retraités, on n’arrive pas à se soigner.

Arrivés à l’hôpital, on nous dit que l’IPRES leur doit de l’argent. Alors qu’ils débloquent tous les ans quatre milliards rien que pour les médicaments. » D’où la revendication portant sur le 3e point qui est l’audit financier : « on doit savoir comment roule l’IPRES », enchaîne, dans ce sillage, Diop. (Avec seneplus)

5- Année scolaire 2021-2022 / Abdou Faty, SG SELS-A : « Nous serons intransigeants cette année pour les accords de 2018 (..) les écoles ne sont pas prêtes pour accueillir les enseignants et élèves »

À DÉCOUVRIR
SenCaféActu du 09 Octobre 2021

9 Oct, 2021
« Il ne faut pas cacher la réalité. Cette année sera extrêmement difficile parce que les enseignants ne sont pas contents de l’état d’avancement et de matérialisation des accords de 2018 », prévient Abdou Faty, SG du SELS/A joint par téléphone par Dakaractu.

Les enseignants rejoignent le chemin de l’école ce lundi 11 octobre 2021. Toutefois le syndicaliste soutient qu’ils ont annoncé la couleur. L’année sera très mouvementée si l’État continue de faire la sourde oreille sur la matérialisation des accords de 2018. Sinon, ils déposent un préavis de grève.

« Nous l’avons dit cette semaine au séminaire de rentrée. Nous serons intransigeants cette année. Dès le 13 octobre, le ministre des Finances va ouvrir des négociations et si rien ne bouge, nous allons déposer à la fin du mois des préavis de grève pour que très rapidement on aille vers la concrétisation des accords de 2018 et qu’on tourne la page afin qu’on s’investisse à gérer notre école pour avoir une école de qualité », note Abdou Faty.

6- Actu internationale

• Migrations : Paris reproche à Londres de ne pas remplir ses promesses

Soixante-trois millions d’euros, c’est la somme que le Royaume-Uni doit à la France pour qu’elle surveille plus efficacement ses frontières. Le but : empêcher les migrants de traverser la Manche. Un énième sujet de tensions entre les deux pays.

« Ils ont promis et n’ont toujours pas payé », déclare le ministre de l’Intérieur français Gérald Darmanin. Le Royaume-Uni n’a pas versé un centime pour que la France double le nombre de policiers patrouillant sur ses côtes. Les deux pays parlent, mais ne s’écoutent pas. (Avec RFI)

• Alger exige de Paris le « respect total de l’Etat algérien »

Un éventuel retour de l’ambassadeur d’Algérie en France, rappelé au début du mois à Alger après des propos critiques du président Emmanuel Macron, est « conditionné au respect total de l’Etat algérien » par Paris, a déclaré dimanche le président algérien Abdelmadjid Tebboune, rapporte RFI.

• Élections législatives en Irak : vers une forte abstention ?

Quelque 25 millions d’Irakiens étaient appelés à renouveler leurs 329 députés ce dimanche 10 octobre, dans le cadre de législatives anticipées. Ce vote avait lieu deux ans après les protestations massives de jeunes, réclamant du changement, la fin de la corruption, des emplois, des services publics décents. Un mouvement largement réprimé. (Avec RFI)

7- Actu sports

• France-Espagne : les Bleus remportent la Ligue des nations en battant la Roja en finale

Grâce à un but de Benzema puis de Mbappé, la France succède au Portugal au palmarès de cette compétition européenne, dont c’était la deuxième édition.

• Éliminatoires Mondial Dames U20 : Après le Mali, les Lioncelles vont affronter la Guinée Conakry

L’équipe nationale du Sénégal des moins de 20 ans fera face à la formation Guinéenne pour une place au prochain tour des éliminatoires pour la Coupe du Monde reversée à la gente féminine des moins de 20 ans.

Après avoir validé son billet pour le second tour en éliminant le Mali (2-4; 1-1), l’équipe nationale du Sénégal des moins de 20 ans va se frotter à la Guinée. Cette dernière a dominé, hier, la Sierra Leone au match retour, après son revers lors de la manche aller à Dakar sur un score étriqué 1-0. (Avec Wiwsport)

• Basket / Trophées de la saison : Les nommé(e)s sont connu(e)s !

La Fédération Sénégalaise de Basketball (FSBB) a dévoilé la liste des nommés pour les différentes catégories des Trophées du Basket de la saison 2020-2021.

La rédaction de SenCaféActu

Please follow and like us:
RSS
EMAIL