Déroulement du scrutin législatif : Le satisfecit des observateurs de la Cedeao, de l’Ua et de l’Oif

En conférence de presse, hier, à Dakar, les observateurs de la Cedeao, de l’Union africaine (Ua) et de l’Organisation internationale de la Francophonie (Oif) se sont réjouis du bon déroulement du scrutin du 31 juillet 2022.

Les élections législatives du 31 juillet 2022 se sont déroulées dans de bonnes conditions. C’est le constat des observateurs de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), de l’Union africaine (Ua) et de l’Organisation internationale de la Francophonie (Oif) qui ont été déployés sur le terrain pour superviser le scrutin. Les chefs de mission de ces trois organisations internationales ont fait face à la presse, hier, pour livrer leurs premières observations relatives à cette consultation électorale. Ils se réjouissent des bonnes conditions de l’organisation du scrutin sur l’étendue du territoire et à l’extérieur. Cela, relèvent-ils, malgré quelques insuffisances enregistrées, lesquelles sont liées à l’inaccessibilité des bureaux de vote dans certaines localités et de l’interruption du vote dans des zones à cause de la pluie. « La mission a noté le caractère paisible et transparent du scrutin et la bonne maîtrise des procédures de vote », a déclaré Kadré Désiré Ouedraogo, Chef de mission de la Cedeao, non sans féliciter toutes les parties prenantes pour les efforts fournis jusque-là pour la tenue des élections dans un climat apaisé. « Le scrutin s’est déroulé dans un climat pacifique et calme, sans aucun incident », a ajouté le Chef de la mission d’observation de l’Union africaine, Bernard Makuza. Il s’est réjoui du fait que les électeurs aient pu effectuer librement leur devoir. Pour sa part, le Chef de la mission d’observation de l’Oif, Patrice Emery Travoda, a estimé que « d’une manière générale, le vote s’est déroulé dans le calme et la sérénité, conformément aux prescriptions du Code électoral ».

En effet, les missions d’observation de ces trois organisations ont noté un taux de participation relativement faible dans la matinée et qui s’est sensiblement amélioré avant la fin du scrutin. Cependant, ces missions d’observation exhortent toutes les parties prenantes du processus électoral à respecter les canaux règlementaires d’annonce des résultats et à s’abstenir de toute proclamation des résultats qui pourrait affecter le climat apaisé observé jusque-là.

Des recommandations ont également été formulées par les observateurs. Ils demandent aux autorités, de concert avec les organisations de la société civile, d’encourager et de continuer à promouvoir toutes les initiatives aux fins d’accroître la participation des citoyens aux élections. Aux partis politiques, ils leur demandent de s’abstenir de toute proclamation prématurée des résultats et de recourir aux voies de recours règlementaires en cas de contentieux. En sus, les partis politiques sont invités à former leurs membres à la citoyenneté, à encourager et sensibiliser leurs partisans à requérir la carte d’électeur, à retirer les cartes d’électeur pour leur permettre de prendre part au processus, promouvoir la paix, la stabilité et la promotion de la culture démocratique.

Aliou DIOUF

Please follow and like us:
Pin Share
RSS
EMAIL