Diamniadio / MAER : Le Ministre Moussa Baldé signe des conventions pour le renforcement de la Filière rizicole.

Diamniadio / MAER : Le Ministre Moussa Baldé signe des conventions pour le renforcement de la Filière rizicole.

Le Ministre de l’Agriculture et de l’Équipement Rural a signé des conventions entre projet de Développement de la Chaîne de Valeur Riz (PDCVR) et l’Institut National de Pédologie (INP) et la Direction des Bassins de Rétention et des lacs artificiels… Cette rencontre qui a eu lieu ce 23 septembre à la sphère ministérielle Ousmane Tanor Dieng de Diamniadio, a été présidée par le Ministre Moussa Baldé et les directeurs des projets concernés par cette signature de convention qui va renforcer la filière riz au Sénégal, porteuse de croissance inclusive. C’est pour promouvoir la souveraineté alimentaire et cela passe par une grande dimension qui est la maîtrise de l’eau, mission essentielle de la Direction des Bassins de Rétention et des lacs artificiels.

Les parties concernées ont magnifié la signature de ces conventions parce que cela permettra d’augmenter l’aménagement au niveau des vallées et bas-fonds dans la zone pluviale…

Selon le MAER, « cette convention est destinée à fournir en tant que décideur les meilleures connaissances sur les terres rizicoles mais également les moyens de soutenir nos structures dans leurs tâches. L’augmentation de la production ne peut être obtenue soit par une augmentation des emblavures, soit à partir de rendements.. ».

Alors il est plus que nécessaire de connaître la nature et le système d’irrigation et les fertilisants à y apporter. Depuis des décennies le prix des fertilisants et les rendements n’augmentent qu’au gré des facteurs comme l’utilisation des fertilisants certifiés et la réduction des attaques. « Ces deux structures ont entamé dans ce cadre des discussions d’où est sortie la nécessité de sceller leur collaboration objet de l’une des conventions qui ont été signées aujourd’hui. Il s’agira entre autre grâce à cet accord signé avec la BID, de permettre à l’INP de mettre en place un système rizicole des zones cibles du projet et effectuer des travaux d’analyse et de cartographie, paramètre des sols en collaboration avec des partenaires potentiels… », dira le Ministre de l’agriculture et de l’équipement Rural.

La promotion de la riziculture locale pour satisfaire la demande nationale relève d’une option stratégique de l’État, confortée par les incertitudes du marché international du riz et les potentialités exceptionnelles dont dispose le Sénégal en ressources naturelles (eau abondante, terres aptes à la riziculture, climat favorable autorisant deux cultures par an). L’atteinte de l’autosuffisance en riz constitue un grand pas vers l’autonomie alimentaire du pays en céréales.

Please follow and like us:
RSS
EMAIL