Discours du Président Macky Sall: à l’ONU; Il n’est jamais trop tard pour comprendre. et s’engager !

Discours du Président Macky Sall: à l’ONU; Il n’est jamais trop tard pour comprendre. et s’engager ! Les réactions enregistrées à ce discours me semblent irréelles, comme si les gens viennent de découvrir son engagement pan africain sur la scène internationale. En effet, c’est depuis décembre 2019, alors qu’il était à la fin de son premier mandat, , que le Président Macky Sall est monté au créneau lors du Forum sur la Dette et le Développement qui se tenait à Dakar, pour dénoncer les ” freins à notre développement” que sont le plafonnement du déficit budgétaire et de l’endettement à, respectivement, 3% et 70% du PIB, et les Agences de Notation qui classent artificiellement l’Afrique en “zone de haut risque”, lui occasionnant des taux d’intérêts arbitraires et exorbitants, en demandant un le changement du ” Consensus de Washington” sur lequel ces critères sont fondés, par un nouveau consensus appelé ” Consensus de Dakar”. Malheureusement, rares furent ceux qui ont compris ce tournant de son combat, et n’ont pas pu le prendre en charge dans l’opinion. Ce n’est qu’avec la crise de la pandémie Covid-19 que ses paires l’ont entendu en décidant de les suspendre au sein de l’UEMOA d’abord, ensuite , au sein de la CEDEAO. C’est ce combat qu’il a prolongé pour demander l’annulation de la dette africaine qui est illégitime du fait des discriminations que subit l’Afrique dans les ‘évaluations des Agences de Notation. C’est enfin, lors du Forum sur le financement de l’Afrique post Covid -19, de Paris, qu’il a demandé de nouveau des changements dans le fonctionnement des finances internationales, demandé le recours aux DTS, et proné la nécessité de réformer le Conseil de Sécurité pour une prise en compte de l’Afrique en son sein. d’où le ” New deal” qu’il avait contribué de lancer depuis de Sommet. Donc son discours à l’ Assemblée Générale des Nations n’est pas nouveau. Il est la continuation de son combat pour défendre les intérêts des peuples d’Afrique dans toutes les tribunes internationales; Mais il n’est donc pas trop tard de le comprendre pour s’engager résolument à ses côtés, pour gagner ce combat dans notre opinion publique , et créer un vaste mouvement de soutien à cet effet. Mettre ce combat au centre l’agenda politique national, sous-régional et africain, est le devoir de tous ceux qui se réclament de la majorité présidentielle. Ibrahima SENE PIT/SENEGAL DAkar le 25 Septembre 2021

Please follow and like us:
RSS
EMAIL