Election présidentielle : Ouattara remporte la bataille de la sécurisation de l’élection.

L’opposition avait juré qu’il n’y aurait pas d’élection aujourd’hui. Et bien il y a eu élection. Ceux qui voulaient aller voter, ce sont effectivement rendus aux urnes. Et en toute sécurité. Sans aucun empêchement majeur. À Abidjan, hormis Adjouffou à Port-Bouët, où il y a eu une tentative de destruction d’urne selon des sources policières, rien n’a été signalé même dans la commune de Yopougon censée être le fief de Laurent Gbagbo.

À l’intérieur du pays, c’est dans les régions du Iffou (Daoukro) et du Moronou (Bongouanou), donc chez Henri Konan Bédié et Pascal Affi N’Guessan, les deux candidats qui ont appelé au boycott de ce scrutin, qu’il y a eu une destruction importante du matériel électoral. 

En conclusion, la première leçon à tirer de cette journée, c’est que le président de la République sortant, a gagné la bataille de la sécurisation de l’élection présidentielle. Il a déployé 35 mille forces de l’ordre pour que ceux qui veulent aller voter, le fasse en toute sécurité. C’est ce qui s’est passé au cours de la journée de façon générale. 

La deuxième leçon qu’on peut tirer de cette journée, c’est la défaite de l’opposition qui a lancé le mot d’ordre de boycott actif de cette élection. Elle n’a pas pu empêcher l’ouverture des bureaux de vote comme l’avait promis Pascal Affi N’Guessan, porte-parole de la plateforme de l’opposition. C’est un véritable camouflet pour l’opposition ivoirienne. Sa stratégie n’a pas fonctionné. Puisque ceux qui voulaient aller voter ont pu le faire. 

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
EMAIL