France-Algérie : Emmanuel Macron souhaite un « apaisement » sur le sujet mémoriel

Le président français Emmanuel Macron veut jouer la carte de l’apaisement et du dialogue avec les autorités algériennes, au lendemain de la montée de tension diplomatique entre leurs deux pays.

« Mon souhait, c’est qu’il y ait un apaisement parce que je pense que c’est mieux de se parler, d’avancer », a -t-il déclaré ce mardi 5 octobre dans une interview sur France Inter. Avant d’appeler à « reconnaître toutes ces mémoires » et leur « permettre de cohabiter ».

Emmanuel Macron ne s’est pas arrêté là dans son discours pour l’apaisement. « J’ai le plus grand respect pour le peuple algérien et j’entretiens des relations vraiment cordiales avec le président Tebboune. Mais nous avons enclenché un travail, avec le rapport que nous avons demandé à Benjamin Stora (…), avec la jeunesse française et franco-algérienne, et je continuerai ce travail », a-t-il également déclaré.

Le président français avait notamment déclaré, le 2 octobre dernier, qu’après son indépendance en 1962, l’Algérie s’est construite sur «une rente mémorielle» sur la Guerre d’Algérie, entretenue par «le système politico-militaire». Des déclarations ayant courroucé Alger qui a suspendu, le lendemain, l’autorisation de survol de son territoire par les forces françaises de l’opération Barkhane, et a rappelé aussitôt son ambassadeur pour consultations.

Please follow and like us:
Pin Share
RSS
EMAIL