Gestion de la Covid-19: Macky Sall partage la recette du Sénégal avec le Forum de Davos

Au mois de septembre dernier, une étude publiée par le magazine americain Foreign Policy, a classé le Sénégal deuxième au niveau mondial en matière de gestion de la crise du coronavirus. Fort de ce classement, le président Macky Sall a été invité par le World Economic Forum, a partagé la recette du Sénégal dans un article paru sur le site de l’organisation.

“S’y prendre très tôt et y aller avec endurance et simplicité”. Si le Sénégal, a pu obtenir des résultats louables dans la gestion de la première vague de la Covid-19 au point d’être classé 2ème au plan mondial par une étude publiée par le magazine americain Foreign Policy, il le doit en partie à cette approche. Invité par le World Economic à partager avec le reste du monde la stratégie mise en place par le Sénégal pour faire face à la pandémie, le président de la République Macky Sall a publié un article dans ce sens sur le site de cette organisation internationale qui œuvre à la coopération entre le secteur public et le privé appelée également Forum de Davos. Un site dans lequel des grands de ce monde sont souvent sollicités pour se prononcer sur des questions d’actualité.

Dans son article, le président Macky Sall a insisté sur le fait qu’il n’est pas un dirigeant qui se laisse gagner par le fatalisme et le pessimisme, surtout pas dans le contexte actuel, “au milieu des défis qui nous assaillent et qui suscitent le pessimisme au-delà des frontières de notre continent”. Cette conviction ainsi rappelée avec force, la seule chose qui mérite d’être retenue selon lui est de “savoir comment faire face à ces défis avec détermination et clarté afin de venir à bout du sous-développement”. Persuadé qu’aucun dirigeant démocratique ne peut se réjouir de décréter l’état d’urgence, le président Macky Sall soutient que c’est avec le “cœur lourd” qu’il a remis le Sénégal dans des mesures spéciales ces dernières semaines. “Je l’ai fait à contrecœur – mais en sachant aussi, sans doute, que je n’avais pas le choix. Cette deuxième vague de Covid est visiblement plus contagieuse et plus mortelle que la première”, a-t-il écrit.

Pour en revenir sur la stratégie qui a permis au Sénégal d’être cité en exemple dans la gestion de la Covid 19, le chef de l’Etat a évoqué la philosophie du Plan Sénégal Emergent qui prône un changement de paradigme dans la conception et la mise en œuvre des politiques de développement. Une philosophie qui promeut l’idée de compter d’abord sur soi-même dans la mise en œuvre de l’action, “même si les précieuses contributions des autres, dans un monde ouvert et interdépendant, pourraient compléter nos efforts”. Selon lui, c’est ce paradigme qui guide la stratégie de lutte contre le coronavirus au Sénégal.

Pour le président Macky Sall, la principale leçon à tirer du premier confinement c’est le fait “d’y aller tôt, d’y aller fort et de simplifier les choses”. Obtention des résultats des tests en 24 heures, réquisition des hôtels pour la mise en quarantaine des victimes de la maladie, communication claire par l’utilisation de différentes plateformes, l’implication des chefs religieux et des artistes dans la sensibilisation, sont quelques-unes des recettes du Sénégal pour faire face à la pandémie.

En ce qui concerne la deuxième vague, le chef de l’Etat estime que l’état d’urgence qui a permis permet d’imposer un couvre-feu à Dakar et à Thiès était une nécessité car ces deux régions constituent l’épicentre de la pandémie avec, au moins 90 % des nouvelles contaminations.

C’est toujours gratifiant de voir son travail salué, mais le président Macky Sall préfère ne pas plastronner alors que, dit-il, “tant de personnes ont souffert”, sans compter les centaines de morts. “Nous n’avons aucun plaisir à être félicités par l’institut Brookings et d’autres pour notre succès relatif. Toutefois, ils nous ont rappelé de manière opportune les nombreuses choses que nous avons accomplies à l’époque et qu’il convient de répéter maintenant”.

Elhadji Ibrahima THIAM

Début de la vaccination au Sénégal “au cours des prochaines semaines”

Le Sénégal a décidé d’administrer le vaccin Covid-19 dans un avenir proche. Il a développé une stratégie de vaccination qui va se dérouler en deux phases, selon le président Macky Sall. La première étape concernera le personnel de santé, les personnes âgées, les personnes souffrant de comorbidités. La deuxième étape consistera à vacciner les 80 % de la population, selon les estimations, au plus tard à la fin de 2022. “La bonne nouvelle est que cela nous permet de commencer à vacciner au cours des prochaines semaines et nous sommes confiants de terminer cette phase d’ici juin”, dit-il.

Elh. I. THIAM

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
EMAIL