GUINÉE-BISSAU : UNE RÉVISION CONSTITUTIONNELLE EN VUE

UMARO SISSOCO EMBALO

Ce projet initié par le président Umaro Sissoco Embalo ambitionne de garantir la stabilité institutionnelle du pays.

Lundi, le président bissau-guinéen a créé par décret une Commission chargée de proposer un projet de révision de la Constitution. « La Constitution de la République de Guinée-Bissau, en vigueur depuis 1984, ayant été l’objet de révisions ponctuelles, s’est révélée imparfaite sur plusieurs aspects qui doivent être pris en compte, et des points qui suscitent des divergences d’interprétation à cause des imprécisions et des ambiguïtés qu’elle contient », indique Umaro Sissoco Embalo. Cette commission constituée de cinq personnalités choisies par le chef de l’Etat lui-même aura 90 jours pour produire ce document. 
Ce projet de révision de la Loi fondamentale qui est l’une des recommandations de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) est initié, selon ledit décret, dans la « nécessité d’adopter un système de gouvernement qui s’adapte mieux à la réalité socioculturelle du pays et qui contribue à garantir la stabilité institutionnelle » de la Guinée-Bissau. Pour l’organisation sous-régionale, médiatrice de la crise post-électorale de la présidentielle du 29 décembre 2019, ce projet de révision constitutionnelle devrait résoudre à terme le système semi-présidentiel hybride actuel, principal cause des nombreux blocages institutionnels et de l’instabilité politique auxquels la Guinée-Bissau est confrontée depuis 2015. Il s’agit de clarifier la question du partage des pouvoirs entre le président et le Premier ministre souvent à l’origine d’un bras de fer au sommet de l’Etat entre ces deux personnalités.  
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *