#Keur Moussa – Grande opération de reboisement à Ngomène : Dangote a la mine verte

Le responsable de la mine de Dangote Cement Sénégal (Dcs), Laïty Ndiaye, a présidé hier une journée de reboisement à Ngomène, commune Keur Moussa. Une journée qui entre dans le cadre de la semaine annuelle du développement durable organisée par Dcs au profit des communes de sa zone d’implantation.

Par Ndèye Fatou NIANG (Correspondante) – L’usine Dangote cement Senegal (Dcs) a mis sur pied hier, plus de 1000 plants d’arbre à Ngomène, situé non loin de la mine d’exploitation de ladite cimenterie, commune de Keur Moussa. Ce, pour préserver l’environnement du site minier et s’assurer un meilleur cadre de vie. Une journée qui entre dans le cadre de la semaine du développement durable organisé chaque année par la 3e cimenterie au sein des communautés hôtes de Pout, Diass, Mont-Rolland et Keur Moussa. Pour ce vaste programme de préservation de l’environnement, il s’agit, en effet, selon le responsable de la mine de Dcs, Laïty Ndiaye, de planter plus de 10 mille arbres dont le but est de construire un mur de filaos entre les villages de Ngomène et Thicky et les carrières de Dcs. «Rien que pour la mine qui est plus proche de la communauté de Ngomène, en 2020, nous avons eu à planter 4977 arbres. Et pour cette année, 1000 arbres sont plantés pour faire des remplacements mais aussi pour renforcer la muraille de Ngomène. Egalement nous avons prévu un total de 5 mille arbres pour notre deuxième carrière de Thicky.» En plus de ce programme de reboisement de la Grande muraille verte, M. Ndiaye relève : «Nous avons établi deux jardins et une pépinière à l’intérieur de l’usine. L’objectif pour ces jardins c’est d’anticiper sur la réhabilitation du site minier. Nous avons déjà planté 320 arbres pour le jardin n°1 et une centaine pour le jardin n°2. La pépinière, elle, va nous permettre l’année prochaine, de ne plus acheter des arbres, de produire par nous-mêmes nos arbres pour ainsi venir faire les remplacements pour les pertes que l’on va observer.»
Mieux poursuit le patron de la mine de Dcs : «Nous avons d’autres programmes de développement durable, notamment la réduction de la con­sommation en eau, l’introduction d’un produit bio qui sert à réduire les émissions de poussière et qui va nous permettre aussi de sauver notre consommation en eau.»
Au-delà, Dcs a investi 9 milliards de francs Cfa pour acheter trois machines à concasser afin de réduire les émanations de poussière. Pour simplement dire, «l’environnement est un volet très important au niveau de Dcs».
S’agissant du suivi, il renseigne qu’une commission qui regroupe toutes les parties prenantes à savoir la communauté de Ngomène, la mairie de Keur Moussa et Dcs, a été mise en place. Laquelle commission se chargera du suivi, de la protection et de l’arrosage de cette muraille, qui est réalisée exclusivement pour atténuer les impacts dus aux émanations de poussière envers le village. Et de rassurer la communauté de Ngomène : «Avec l’accord de notre management, nous aurons de la main d’œuvre que nous prendrons à partir de la communauté et qui servira effectivement à suivre cette muraille», a dit Laïty Ndiaye.
Les populations concernées ont, pour leur part, exprimé toute leur satisfaction devant cette initiative qui va capter la poussière dégagée au niveau de la mine de Dcs. Selon le chef de village de Ngomène, Cheikh Ngom, qui l’a vivement salué, le projet montre que la société minière «est en train de révolutionner la Rse». Il souhaite que cette action fasse tache d’huile au niveau communal.
nfniang@lequotidien.sn

Please follow and like us:
RSS
EMAIL