La Commission européenne veut imposer un chargeur universel pour les téléphones mobiles

A red and black cable with a USB-C connector and a Lightning connector from Apple on a white cable. The EU Commission plans to present a legislative proposal on Thursday (23.09.21) for uniform charging sockets in electrical devices such as smartphones and tablets. The favorite is USB-C.

L’exécutif communautaire souhaite cette avancée depuis 2009. Si le texte est adopté, il sera applicable à partir de 2024.
Une connectique USB-C et la connectique Lightning d’Apple.
Une connectique USB-C et la connectique Lightning d’Apple. CHRISTOPH DERNBACH/DPA/REUTERS
On ne pourra pas reprocher à la Commission européenne de ne pas être persévérante. Douze ans après avoir, pour la première fois, évoqué la nécessité d’un chargeur universel pour tous les téléphones portables, elle a décidé de revenir à la charge. Jeudi 23 septembre, l’exécutif communautaire devait présenter un projet de directive qui doit permettre aux Européens d’utiliser un même chargeur, quelle que soit la marque de leur smartphone – Apple, Huawei, Samsung, Nokia, etc.

Pour cela, le texte, qui concerne aussi les tablettes, les casques audio, les appareils photo numériques, les enceintes ou encore les consoles de jeux, propose que chaque appareil soit doté d’un port USB-C, qui aujourd’hui équipe déjà la plupart des smartphones fonctionnant sous Android. Et ce, sans brider la performance du chargeur universel. Ceci dit, si Apple (ou d’autres fabricants) souhaite conserver sa technologie, il pourra équiper ses produits d’un second port. Afin d’éviter que les industriels essaient néanmoins de promouvoir leur produit, Bruxelles souhaite les obliger à vendre aussi leurs appareils sans chargeur.

« Notre projet va dans le sens des consommateurs et celui de l’environnement, tout en préservant l’innovation. C’est l’illustration de l’Europe concrète, qui agit en faveur de ses citoyens et du climat », se félicite Thierry Breton, le commissaire au marché intérieur. La future directive devrait en tout cas simplifier la vie des consommateurs qui sont nombreux à entasser dans leurs tiroirs des chargeurs et autres cordons électriques divers et variés. A en croire la Commission, un tiers des chargeurs qui s’accumulent sur le continent ne sont pas utilisés. Ce qui n’empêche pas les nouveaux achats : chaque année, les consommateurs européens dépensent quelque 2,4 milliards d’euros dans des accessoires de recharge pour leurs téléphones et autres équipements. La mise en place d’un chargeur universel leur ferait économiser 250 millions d’euros par an.

Par Virginie Malingre(Bruxelles, bureau européen)

Please follow and like us:
Pin Share
RSS
EMAIL