La Turquie va ratifier l’accord de Paris sur le climat “le mois prochain”

Turkish President Tayyip Erdogan speaks during the 76th Session of the General Assembly at UN Headquarters in New York on September 21, 2021. Mary Altaffer/Pool via REUTERS

La Turquie va ratifier l’accord de Paris sur le climat “le mois prochain”

Recep Tayyip Erdogan a promis de ratifier l’accord de Paris, lors de l’Assemblée générale annuelle de l’ONU, à New York,

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a annoncé, mardi devant l’Assemblée générale de l’ONU, que l’accord de Paris sur le climat, qu’ Ankara avait signé en 2016, serait soumis au vote du Parlement le mois prochain, dans le but d’être ratifié.

Plus de cinq ans après avoir signé l’accord de Paris de lutte contre le changement climatique, la Turquie va le ratifier en octobre, a annoncé, mardi 21 septembre, son président, Recep Tayyip Erdogan, à la tribune de l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies, à New York.
“ Nous avons l’intention de présenter l’accord de Paris sur le climat au Parlement pour ratification le mois prochain (…) avant la conférence des Nations unies sur les changements climatiques” qui aura lieu du 31 octobre au 12 novembre à Glasgow (Écosse), a précisé le président Erdogan.
Recep Tayyip Erdogan a rappelé que son pays avait signé l’accord de Paris en avril 2016, mais qu’il ne l’avait pas ratifié jusqu’à présent “en raison des injustices liées à la répartition des obligations et du partage du fardeau”, en matière de réduction des émissions polluantes.

La Turquie considère que les efforts doivent être différenciés entre pays industrialisés, catégorie à laquelle elle appartient.

“La Turquie ne reste indifférente à aucun problème et apportera des solutions”, a dit Recep Tayyip Erdogan lors de son discours. Il fait face à une opinion publique particulièrement marquée, l’été dernier, par des incendies de forêt puis des inondations soudaines qui ont fait une centaine de victimes et causé d’importants dégâts à la nature. La Turquie est également frappée par une sécheresse persistante.
“(Le climat) devient un thème porteur dans l’opinion publique, les jeunes semblent particulièrement concernés”, analyse le correspondant de France 24 Ludovic De Foucaud, qui y voit “un coup politique”. Recep Tayyip Erdogan va” sur le terrain de l’écologie qui est normalement celui de son adversaire à l’élection (présidentielle) de 2023, le maire d’Istanbul, Ekrem Imamoglu”.

France24

Please follow and like us:
RSS
EMAIL