Lancement de l’Unr : Massaly descend en flammes Sonko, Khalifa et Barth’ Dias


Notice: Undefined variable: post in /home/ndammack/public_html/wp-content/plugins/social-share-by-jm-crea/index.php on line 310

Notice: Trying to get property 'ID' of non-object in /home/ndammack/public_html/wp-content/plugins/social-share-by-jm-crea/index.php on line 310

Notice: Undefined variable: post in /home/ndammack/public_html/wp-content/plugins/social-share-by-jm-crea/index.php on line 311

Notice: Trying to get property 'ID' of non-object in /home/ndammack/public_html/wp-content/plugins/social-share-by-jm-crea/index.php on line 311

L’allié de Pape Diop appelle les jeunes à éviter de confier le pouvoir à des «pourfendeurs de la République».

L’Union pour une nouvelle république (Unr), parti porté sur les fonts baptismaux par Mouhamadou Lamine Massaly, milite pour le respect du calendrier électoral. Dans son discours de lancement de son parti, hier à Thiès, le leader de ce nouveau parti, allié de Bokk gis gis de Pape Diop, a indiqué que «le respect du calendrier électoral est gage d’une bonne respiration de notre démocratie que tous les pays nous envient». Massaly justifie sa crainte par le risque que certains politiciens dont les listes risquent d’être invalidées, pourraient vouloir perturber les élections. Dans son viseur, ce sont plus les leaders de l’opposition, notamment ceux de la coalition Yewwi askan wi qui risqueraient de perturber le jeu démocratique. Lamine Massaly en appelle donc «à la vigilance et à la mobilisation de l’Etat ainsi que de tous les acteurs politiques et de la Société civile» pour faire face à ces agitateurs.
Pour ce qui le concerne, le leader de l’Unr souligne que sa formation est «structurée pour être un bouclier efficace contre les pourfendeurs de la République». Il met en garde la jeunesse du pays devant les agissements de ceux qui, pour lui, ne sont habités que par «des ambitions égoïstes et démesurées pour l’atteinte desquelles ils n’hésiteront nullement à plonger le pays dans le chaos, comme l’ont démontré si bien les évènements regrettables de mars 2021 qui ont occasionné la mort de 14 personnes». Dans le même ordre d’idées, son parti considère que «les autorités judiciaires devraient aller jusqu’au bout de la procédure enclenchée pour situer les responsabilités et punir les faits d’appel à l’insurrection contre les institutions de la République».
Pour ceux qui ne comprendraient pas de qui il parle, Mouhamadou Lamine Massaly va indiquer qu’il s’agit de «ce lot de fossoyeurs de notre démocratie… qui, en réalité, ne sont que de vulgaires et sinistres adeptes des salons de beauté et de massage parce qu’incapables de gérer leurs pulsions sexuelles». Un clin d’œil appuyé à l’affaire Sweet Beauty.
Et pour faire bonne mesure, il faudrait ajouter parmi les victimes de ses attaques, «ces auteurs de détournements de deniers publics, notamment de caisse d’avance, et de meurtre, en procès d’appel, dont l’unique champ d’expression sont les réseaux sociaux». Khalifa Sall et Barthélemy Dias, pour ne pas les nommer.
Et pour éviter l’arrivée aux affaires de «ces prétentieux», quelle meilleure manière, selon Massaly, pour les électeurs sénégalais, que de voter pour la coalition «Bok gis gis liggueey, à laquelle appartient l’Unr !»

Please follow and like us:
Pin Share
RSS
EMAIL