Le bilan des performances du model allemand de développement sous les 4 mandats successifs de Markel .

Le bilan des performances du model allemand de développement sous les 4 mandats successifs de Markel , présenté ci-dessous, devrait convaincre les plus sceptique de l’incapacité du Capitalisme libéral à réduire les inégalités sociales et l’extrême pauvreté, sans parler de l’éradiquer de la pauvreté et des inégalités sociales.
Son régime parlementaire qui illustre le modèle de démocratie libérale la plus achevée, a montré ses limites économiques et sociales dans le cadre du capitalisme libéral.
Par contre, la Chine accusée de régime de dictature est parvenue, en édifiant un Capitalisme d’Etat, à éradiquer l’extrême pauvreté et jette les bases de la réduction des inégalités sociales et de l’éradication de la pauvreté, en assurant une transition entre le Capitalisme d’Etat et le Socialisme en perspective du Communisme.
L’actualité en Chine est riche de signaux de l’avènement de cette transition, avec les coups portés aux multinationales chinoises les plus puissantes.
Voici les performances de l’Allemagne sous Merkel
En Allemagne, pas de chômage mais des inégalités qui se creusent
Publié le : 23/09/2021 –
Durant l’ère Merkel, l’Allemagne a quasiment retrouvé le plein emploi et des comptes à l’équilibre. Mais l’écart entre les riches et les pauvres à continuer à se creuser. Treize millions d’Allemands sont actuellement considérés comme pauvres. Reportage.
Après seize années au pouvoir Angela Merkel s’apprête à remettre les clés de la chancellerie, au terme des élections générales du 26 septembre.

Durant ses quatre mandats, la dirigeante allemande a capitalisé sur les réformes de Gerhard Schröder, son prédécesseur, qui avait entamé la flexibilisation du marché de l’emploi.

Depuis, les prestations sociales et l’aide au chômage ont considérablement baissé, et l’Allemagne a quasiment retrouvé le plein emploi et des comptes à l’équilibre.

Mais l’écart entre les riches et les pauvres à continué de se creuser. Alors que près de 20 % des salariés allemands travaillent dans des secteurs précaires, les bas salaires contribuent à creuser les inégalités dans les services, les soins, ou l’économie digitale.
Treize millions d’Allemands sont actuellement considérés comme pauvres dont près de 3 millions d’enfants. Un triste record depuis la réunification.

Please follow and like us:
RSS
EMAIL