[Magal 2021] Bibliothèque «Daaray Kaamil »: un amas de trésors

[Magal 2021] Bibliothèque «Daaray Kaamil »: un amas de trésors

La bibliothèque centrale de Touba, appelée « Daaray Kamil », (La maison du Coran), est un haut lieu de savoir et de mémoire. La production littéraire de Cheikh Ahmadou Bamba, des archives de grande importance, des exemplaires du Coran et une documentation fournie et variée y pullulent, au grand bonheur des chercheurs et des disciples.

« Mon trésor est le saint Coran, la tradition du prophète et les règles de bonne conduite, nullement l’accumulation d’argent ou d’or ». Cette prose tirée des écrits de Cheikh Ahamadou Bamba, traduite en français et en anglais puis accrochée sous forme de banderole dans la salle de lecture de « Daaray Kaamil » suffit à montrer ce que représentent, ici, les « xasaïd » et les exemplaires du saint Coran gardés dans la bibliothèque pour Cheikh Ahamadou Bamba et la communauté mouride. Une autre prose sous forme de tableau d’art qui orne une autre partie de la salle.

Serigne Touba y indique la voie aux chercheurs : « Toi qui veux acquérir le savoir, révise à chaque fois, à chaque instant ». Beaucoup de disciples dans cette bibliothèque en ont une règle de conduite. Sac à dos contenant ses habits sous la table, Mbaye Guèye est très concentré sur le livre qu’il recopie. « Je suis à l’école coranique, dans un daara qui se trouve à Thiarène, une localité de la commune de Keur Madiabel dans le département de Nioro du Rip. Chaque année, à l’approche du Magal, qui consacre notre période de vacances, je viens ici à la quête du savoir et aussi pour mieux connaître Serigne Touba, mon guide religieux », confie-t-il. Mbaye Guèye n’est pas le seul à suivre cette recommandation du fondateur du mouridisme.

Assis à la même table que Mbaye Guèye, Cheikh Niang lie un livre écrit par un fils de l’actuel Khalife général des Mourides, Ahamadou Bamba Al-khadim Mountakha. Il est originaire de Touba et enseigne la philosophie au lycée de Sédhiou. Durant ses vacances, c’est à « Daaray Kamil » qu’il passe l’essentiel de son temps. Au même titre que ces disciples et chercheurs, des fidèles mourides, désireux de visiter le patrimoine littéraire légué par Cheikh Ahamadou Bamba, occupent les différentes salles de la bibliothèque.

Visiblement émerveillée par le nombre de documents qu’elle vient de voir dans la salle dédiée aux « xasaïd », Sokhna Asta Guèye s’exclame : « C’est énorme » ! Il fallait une visite dans cette bibliothèque pour croire qu’un être, fût-il un élu de Dieu, peut à lui seul écrire tout cela. Selon Ousseynou Diattara, un agent en service à la médiathèque, en plus des visiteurs et disciples, presque toutes les délégations de diplomates qui viennent à Touba font un tour pour découvrir la bibliothèque.

Une œuvre de Serigne Abdoul Ahad Mbacké

Le nom de la bibliothèque Cheikhoul Khadim écrit en arabe et qui défile en boucle à la devanture attire les visiteurs. « Daaray Kamil », de son nom populaire, se situe entre la grande mosquée et le cimetière. Construit en 1977, cet édifice est composé de quatre salles qui encerclent le mausolée du troisième Khalife général des Mourides, Cheikh Abdoul Ahad Mbacké. D’ailleurs, c’est ce fils du fondateur du mouridisme qui l’a fait construire durant son khalifat (1968-1988). À droite de la porte principale, se trouvent l’administration et la salle d’exposition dans laquelle sont accrochées des photos de l’inauguration, mettant en exergue le premier Président de la République du Sénégal, Léopold Sédar Senhor, et Cheikh Abdoul Ahad Mbacké. À une encablure, se dresse la salle de lecture. C’est une médiathèque avec des tables, des chaises, un studio de télévision numérique, Cheikhoul Khadim Tv, et des écrans qui diffusent en boucle des « xasaïd ».

Elle fait face à la salle 2 dédiée à l’œuvre littéraire de Cheikh Ahamadou Bamba. Ces ouvrages, une collection de « xasaïd », sont classés par thème sur une trentaine de rayons de quatre étagères de couleur grise qui mesurent au moins 20 mètres chacun. Il s’y ajoute une vingtaine de petits rayons adossés au mur tout le long de la salle. Ce même système prévaut dans la salle 1 située derrière le mausolée. Elle est dédiée aux exemplaires du Coran et aux matériels personnels du fondateur du mouridisme. Dans d’autres espaces dédiés sont conservés des documents divers, les archives administratives… La salle d’exposition rend également ce bâtiment majestueux.

Mamadou DIEYE et Diène NGOM

Please follow and like us:
RSS
EMAIL