OUSMANE SONKO LA PRESSE : UN MARCHÉ DE DUPES.


Ousmane SONKO adore les discours aseptisés et froids qui sont le pur produit de son coefficient intellectuel congelé et liquéfié ce qui rend inconciliable sa faculté de perception avec la réalité des faits. Un comportement qui fait de lui individu mutant, fluctuant, imprévisible et irascible qui n’éprouve ni remords, ni regret. Une disposition psychologique qui est en parfaite adéquation avec son égo surdimensionné. Sa propension au mensonge, à la délation et la digression se veut être une illustration de cette fausseté caractérisée par une fuite en avant, symbolisée par un déni de réalité récurent qui lui sert de protection et l’empêche de voir ou ressentir les évidences socioculturelles et politiques. Une disposition qu’il utilise d’une manière sournoise et pernicieuse, ce qui lui permet de faire un pied de nez à la déontologie journalistique.
Tout simplement parce que ces journalistes obnubilés par le sensationnel pensent pouvoir exploiter à fond son égocentrisme, son insensibilité et son manque d’empathie. En ce sens qu’ils sont loin de s’imaginer que cet individu exploite leur avidité informationnelle et leur désir de déclencher un buzz, pour faire insulte et tourner en bourrique leur profession qu’il peut manipuler à sa guise. Ce qui installe entre Ousmane SONKO et eux une sorte de marché de dupes. *Ousseynou NIANG.*

Please follow and like us:
RSS
EMAIL