OUSMANE SONKO OU : LA VALSE MORBIDE DES PROPOS D’UN ANTI VALEUR.

Le Sieur Ousmane SONKO croit toujours que, de manière mécanique, les sénégalais adhéreront à ces turpitudes qui sont loin d’être « des valeurs appréciées ». Mis dos au mur il se voit obligé d’inventer des faits et circonstances flottantes pour masquer sa difficulté à se défaire des procès qui, comme l’épée de Damoclés, sont suspendus au dessus de sa tête.*
*Pour lui tous les moyens sont bons pour se victimiser et tenter de créer des éléments qui soient à même de conforter ses mensonges et lustrer ses illusions qui à chaque mettent à nu ses positions anti valeur et sa propension à la défiance. Ses récentes sorties démontrent nettement qu’il sait être dans une situation sociale et politique qui lui est défavorable et rend de plus en plus ses propos belliqueux et surtout très tendus, à la limite provocateurs. La situation sociopolitique ne lui offre aucune marge de manoeuvre et annihile sa réserve de prétextes l’empêchant ainsi de faire passer ses visées subversives.*
*Il est conscient de n’être plus à même de poursuivre ses turpitudes politiciennes moins encore amplifier ses dérives et dérapages dans un moment où une majorité des sénégalais de l’intérieur comme de la Diaspora ont fini par lui tourner le et prendre conscience du danger qu’il représente pour ĺe pays et la nation. Il a fini de démontrer son immaturité sociopolitique. Ses comportements irresponsables malaxés de complotisme ont écoeurés les sénégalais conscients et les ont conduit à se détourner de lui pour emprunter une voie qui soit à même de leur indiquer une autre manière de percevoir le fait politique. Il se doit ainsi de faire face à une dynamique républicaine impulsée par une prise de conscience citoyenne qui incite les sénégalais à faire preuve de vigilance et se démarquer de ses discours populistes et subversifs. Désemparé par un environnement qui ne lui offre plus l’opportunité de disposer de quota de confiances qui lui permettrait de poursuivre ses digressions et autres formes de défiance, il dramatise, invente, met en scène et confectionne des situations abracadabrantesques dramatiques et alarmistes dans l’intention de plonger la pays dans un chaos indescriptible.*
*Il a conscience de ne pas être dans les dispositions de donner des réponses concrètes et rationnelles aux questions que se posent les sénégalais quant à leur besoin de paix, de sérénité et de décence afin de pouvoir évoluer dans un environnement epanouissant et prometteur. Les populations, saoulées de ses sorties violentes et va-t’en-en guerre, n’ont pas besoin d’approximation moins encore être dans les dispositions de cautionner la remise en cause des lois et règlements en vigueur qui régissent la marche de notre pays, pour faire plaisir à un aventurier paniqué par les tournures que prend le paysage politique. Il sait être face à une dynamique de refus de la violence et de la défiance qui, avec son intrusion dans le contexte sociopolitique a germé et vu le jour, pour bouleverser négativement le climat social.*
*Il est aisé de percevoir et déceler dans les discours du Sieur Ousmane SONKO une cinquantaine de nuances insidieuses et sournoises qui se traduit par des petites phrases codées véhiculées par une sorte de valse communicationnelle permanente dont la configuration est tout à fait à l’opposé du champ de nos valeur identitaires, de « commun vouloir de vie commune » qui anime nos composantes ethnolinguistiques, mais aussi et surtout du processus démocratique dans lequel est résolument engagé le Sénégal. On perçoit à travers ses propos qu’il est sujet à une panique enrobée de digressions rocambolesques qui ne sont pas pour respecter, moins encore promouvoir, les valeurs qui président à la protection et la défense de ce qui constitue nos spécificités et particularités culturelles certes diverses mais toujours convergentes parce que se voulant symbiose. Dépassé par une situation sociopolitique, qui progressivement lui tourne le dos, le Sieur Ousmane SONKO s’adonne à des propos alambiqués, qui peuvent paraître confus, mais qui, dans leur phrasé, constituent des messages codés pleins de menaces qu’il convient de décrypter pour en extraire le contenu, mais surtout appréhender l’objectif sournoisement fixé dans leur énonciation. Ses délires font que l’on s’aperçoit aisément qu’il existe chez SONKO une détermination à procéder à une sorte d’ensauvagement de notre jeunesse en les engageant à commettre des actes irresponsables. Une prise de position qui dénote chez lui une volonté de perversion et d’ensauvagement du paysage sociopolitique, tout simplement parce qu’il se trouve dans l’incapacité de proposer quelque chose de rationnellement élaboré dans un contexte de redimensionnement des comportements impulsé par une prise de conscience citoyenne conséquente. Ousseynou NIANG.*

Please follow and like us:
Pin Share
RSS
EMAIL