PAIX EN CASAMANCE : CE QUE RÉCLAME LA CAMSPE

PAIX EN CASAMANCE : CE QUE RÉCLAME LA CAMSPE

Le coordonnateur national de la Coalition des associations et mouvements du Sénégal pour l’émergence (CAMSPE) était en visite ce mercredi à Kaolack. Un passage qui coïncide avec la journée mondiale de la paix célébrée chaque 21 septembre de l’année dont l’objectif est de maintenir la paix entre les peuples et la non violence entre des groupes en combat actif. Ce natif de la région sud du pays a fait un bref rappel de l’état de la crise casamançaise.

“La Casamance une des régions les plus prospères du pays et bénéficie de terres fertiles, de ressources propres à tel point qu’on la désignait comme le grenier du Sénégal. Malheureusement, aujourd’hui, cette contrée est devenue presque pauvre. Une pauvreté qui a gagné du terrain depuis l’événement de la rébellion. Le conflit en Casamance constitue l’un des épisodes marquant de l’histoire du Sénégal indépendant. À partir de l’année 1980 jusqu’en 2005, après le cessez-le-feu, il a opposé les forces rebelles indépendantistes déclarés mouvement des forces démocratiques de Casamance et les forces gouvernementales causant la mort de plusieurs âmes sans parler de nombreuses victimes de mine”, a rappelé Ansoumane Sagna face à la presse.

“En cette journée mondiale de la paix, je dirais que la Casamance est dans une situation de ni paix ni guerre parce que les rebelles sont cantonnés dans leur position dans la brousse. Nous voulons que les choses aillent vite, c’est à dire que les rebelles sortent de la brousse et qu’on brûle les armes afin que la Casamance retrouve son lustre d’antan, c’est ça l’objectif de notre coalition”, a-t-il expliqué.

“Nous sommes prêts à jouer notre partition en collaboration avec l’État du Sénégal et les bonnes volontés. Nous savons que le président Macky Sall a fait beaucoup de choses pour la région sud du pays. Nous lui rendons un vibrant hommage. Les populations étaient confrontées à des problèmes de braquages qui ont presque cessé”, a-t-il constaté.

“Le président s’appuie sur des gens qui ne peuvent pas aller de loin et souvent ces derniers ne peuvent pas régler ce conflit, nous l’invitons à ouvrir ses portes à d’autres personnes qui ont foi en la paix en Casamance contrairement à ceux qui veulent en faire un moyen de recherche de fonds”, a également abordé M. Sagna.

La Coalition des associations et mouvements du Sénégal pour la paix et l’émergence réclame une audience pour une discussion allant dans le cadre de la paix en Casamance.

Ndiaye Kébé BIAYE

Correspondant à Kaolack

Please follow and like us:
RSS
EMAIL