Quels projets et programmes proposés par les candidats aux élections locales ?

Le défi majeur que doivent relever les candidats aux élection s locales c’est de se démarquer des gouvernances locales jusque-là mises en place par certains conseillers sortants, particulièrement les maires. Il s’agit là d’un rendez-vous crucial qui participe d’une consolidation du processus démocratique par des dispositions qui interpellent la responsabilité des acteurs politiques, mais surtout une mise à l’épreuve de leur capacité à mettre en place des techniques d’organisation et de méthode dans le cadre de la gouvernance locale.
Ce qui nécessite d’avoir une réelle aptitude au discernement dans leurs appréciations des préoccupations et attentes des populations.
Force est de reconnaître que les indicateurs de dérapages et dérives politiciennes semblent prendre de l’ampleur aussi bien dans les invectives que les digressions. Ce qui peut susciter une réelle inquiétude quant à la retenue dont doivent faire les leaders, responsables politiques, militants et électeurs. Aussi les autorités compétentes se doivent de prendre les devants afin d’éviter les risques que représentent certains propos et discours irresponsables, clivant et, à la limite, défiant. Pour réfréner les ardeurs et étouffer les passions il importe de prendre des mesures drastiques qui soient à même de réguler les sorties médiatiques à cosonnance guerrière afin de ne pas offrir à certains individus la tentation de faire état d’amalgame dans leurs approches plus politiciennes que politiques.
Il s’avère indispensable, compte tenu de certaines prises de positions, d’éviter une banalisation de slogans à caractéristique ethniciste qui pourrait générer un gouffre entre la conscience citoyenne et l’expression ethnolinguistique. Ce qui susciterait un regain de prétentions inconscientes qui n’épousent aucunement le caractère républicain de nos institutions.
Aucune prétention ne pas prendre le pas sur les projets et programmes qui doivent s’adapter à une évidence locale et partant se positionner comme étant le phare de l’expression démocratique.
Dans cette optique, les candidats ont pour obligation de mettre l’accent sur le discernement et le dépassement, condition sine qua non, d’une prise en charge des besoins exprimés comme non exprimés. Ce qui ne saurait s’effectuer rationnellement qu’à travers l’élaboration de projets et programmes méthodiquement élaborés qui offrent aux populations l’opportunité de se reconnaître à travers les projets et programmes éventuellement proposés.
Aussi apparaît t’il impérieux de prendre la juste mesure des stratégies à mettre en place en associant pleinement les populations à toute innovation et/ou initiative à mettre en oeuvre et allant dans le sens d’une gouvernance locale sobre et vertueuse .
Agir autrement c’est risquer de voir les affrontements politiciens s’enflammer et, par voie de conséquence, prendre une autre tournure.
Il faut admettre que présentement le contexte sociopolitique est confronté à une problématique majeure qui est de conditionner et d’adapter certains propos et discours à l’impératif de préserver et consolider l’unité nationale.
Unité que semblent fragiliser les comportements à caractère ethniciste et communautaire de quelques leaders et responsables dépourvus de discernement et n’ont rien compris au processus démocratique impulsé par un élan républicain qui puise sa consistance dans le respect strict des lois et règlements qui régissent notre nation et nous obligent à ne point tenir des déclarations intempestives et illusoires, à la limite chimériques.
Aussi faut-il ne pas, dans les discours, passer à côté des questions qui intéressent les populations dont les aspirations et attentes doivent être placées au premier plan.
Il apparaît ainsi important de ne pas créer un clash contextuel avec des projets et programmes fantaisistes qui n’épousent nullement les contours de leurs préoccupations.
En ce sens que la prise en compte du ressenti populaire permet de réinventer une autre manière de gouvernance locale qui ne seffectue pas au dépend des masses. D’où l’importance d’instaurer, au niveau des medias tous supports confondus, des débats sereins qui offriraient aux populations l’opportunité d’intégrer leurs démarches dans une forme de perception équitable des propositions faites en fonctions des conditions de vie exprimées comme non exprimées en toute responsabilité, en termes adéquats. Lesquelles se retrouvent dans les différents thèmes objets de débats ce qui doit inciter à éviter de faire dans des contrevérités démagogiques.
En ce sens qu’il faut permettre aux populations d’entendre, d’écouter et de comprendre et, par voie de conséquence, s’approprier les conditions et modalités des projets et programmes proposés. Dans cet ordre d’idées il importe que les candidats aient des approches conséquentes et incitatives qui laissent percevoir la rationalité et l’objectivité de leurs prétentions.
Aussi faut-il faire le distinguo entre les candidats qui sont déterminés à se mettre au service de l’expression populaire et sont disposés à engager un débat démocratique qui gravite autour d’une volonté de se consacrer exclusivement à une gouvernance locale vertueuse, des autres prétendants qui sont dans l’incapacité civique et intellectuelle de s’assumer et d’intégrer dans leurs démarches une forme de vertu politique qui soit à même de permettre la mise en place d’un modèle social adapté à leurs localités respectives, dans le respect des lois et règlements en vigueur.
Toutefois il reste évident que certains candidats seront toujours rattrapé par leur passé et leur incapacité à assurer une gestion rationnelle et objective des localités dont ils ont été responsables et se trouvent, encore une fois, propulsés au devant de la scène politicienne pour poursuivre leur surenchère, et agitations politiciennes au détriment des préoccupations et attentes des populations. En ce sens beaucoup d’entre eux ne peuvent faire état de programmes et/ou projets rationnellement et méthodiquement élaborés allant dans le sens d’une mise en évidence de réalités socio-économiques, culturelles et environnementales aptes à assurer une gouvernance locale qui soit à même de prendre compte et en charge, d’une manière citoyenne et républicaine, les aspirations légitimes des populations.
Ousseynou NIANG.

Please follow and like us:
RSS
EMAIL