Éruption du volcan aux Canaries : un nuage chargé de dioxyde de soufre se dirige droit vers la France et l’Occitanie du volcan aux Canaries : un nuage chargé de dioxyde de soufre se dirige droit vers la France et l’Occitanie

Éruption du volcan aux Canaries : un nuage chargé de dioxyde de soufre se dirige droit vers la France et l’Occitanie

Le modèle ECMWF prévoit une remontée de dioxyde de soufre sur la France à partir de jeudi 23 septembre. Le modèle ECMWF prévoit une remontée de dioxyde de soufre sur la France à partir de jeudi 23 septembre.

L’éruption du Cumbre Vieja produit d’importantes émanations de dioxyde de soufre (SO2) depuis plusieurs jours. L’institut européen Copernicus surveille avec attention les mouvements de ce composant dans l’air. Les nuages pourraient arriver sur la France dès ce jeudi 23 septembre. Explications.

Depuis le 19 septembre, le Cumbre Vieja dans l’archipel des Canaries est en éruption. Les coulées de lave du volcan ont détruit plusieurs bâtiments, la lave continue de couler vers l’océan, malgré l’intervention des pompiers. Dans le même temps, cette entrée en activité du volcan génère d’importants nuages dans l’atmosphère.

Le nuage arrive par le Sud
Plusieurs substances sont relâchées dans l’air, notamment du dioxyde de soufre. Le service de Surveillance de l’atmosphère Copernicus (CAMS) prévoit des remontées de ce composant vers le nord et notamment vers la France. Le modèle CEMWF de l’institut calcule la trajectoire du dioxyde de soufre (SO2) grâce aux observations par satellite des colonnes.

Le panache de SO2 déjà présent ce jeudi 23 septembre en très faible concentration sur le sud de la France devrait peu à peu remonter du sud. C’est entre vendredi et lundi 27 septembre que les nuages de dioxyde de soufre pourraient véritablement arriver sur le pays. La Catalogne et plus généralement l’Espagne seront davantage impactés.

Quel impact sur la santé ?
Le scientifique Mark Parrington du centre de recherche estime que le SO2 émis par le Cumbre Vieja ne présente dans l’immédiat aucun danger. Les concentrations dans l’air ne sont pas suffisamment importantes pour impacter la qualité de l’air et donc la santé. “La majeure partie du SO2 émis se trouve beaucoup plus haut dans l’atmosphère, en particulier lorsqu’on s’éloigne de la source”, explique le spécialiste.

La seule conséquence directe observable pourrait être la formation d’une légère brume dans le ciel, au sud du pays.

“Le CAMS surveille l’impact des éruptions volcaniques sur la composition de l’atmosphère lorsque le dioxyde de soufre et d’autres polluants sont transportés loin du volcan. Les prévisions du CAMS indiquent la présence de SO2 gazeux dans l’atmosphère, mais ne fournissent pas d’informations sur les cendres volcaniques”, rappelle l’institut européen.

Benjamin Polge
BENJAMIN POLGE

Please follow and like us:
RSS
EMAIL