Saccages chez Auchan : Le leader de « Aar sunu momel » assène ses vérités aux Sénégalais


Le coordonnateur du mouvement « Aar sunu Momel », Bachirou Bâ, a déploré le saccage d’une grande surface comme Auchan lors des émeutes de ce mois de mars au Sénégal. « Toucouleurou Baye », face à la presse, a tiré sur les manifestants s’en sont pris à des enseignes françaises employant une main d’œuvre locale.

« Dans bon nombre de ces supermarchés Auchan, le marché lié au nettoiement a été confié à des Sénégalais. Cela depuis des années. Durant les affrontements, il y a eu énormément de pertes. Aussi bien en matériels que financièrement. Il est vrai que ce sont des Européens qui sont à la tête, mais ils n’ont pas hésité à confier certains marchés à des jeunes sénégalais là où des compatriotes ne se soucient guère de la survie de leurs frères ou autres enfants », martèle-t-il.

Sur l’affaire qui oppose Ousmane Sonko à Adji Sarr, le coordonnateur de « Aar Sunu Momel » charge le leader de Pastef qui, selon lui, « devait être assez responsable et aller répondre sans ameuter le peuple comme ce fut le cas ».

Le militant de « Auchan reste » regrette toutefois, que l’Etat ne soit pas resté au-dessus de la mêlée. « On attend de nos gouvernants une attitude plus responsable et plus prévoyante. Ils sont les garants de la sécurité des citoyens, mais aussi de leurs biens. Or, en l’état, nombreux ont été des impactés dans une affaire qui ne les concerne pas directement. Mais faire preuve de surdité face à un peuple balloté entre taux de chômage élevé chez les jeunes, pauvreté, insécurité, conjoncture difficile et une crise sanitaire qui ne connaît jamais une fin, c’est se jeter dans la gueule du loup. Ce fut un cocktail explosif », commente Bachirou Bâ.

S’exprimant sur le report des élections locales, « il n’est pas question que ces politiques prennent en otage tout un peuple. Il est temps que le fichier électoral soit révisé comme le souhaite tout le monde afin qu’on aille dans des élections d’égal à égal. Car les législatives et la présidentielle ont été décriées. Et c’est malheureux qu’un étranger comme l’Usaid puisse nous montrer la voie à suivre. Nous nous devons de veiller en tant que sénégalais sur notre fichier », appelle-t-il.

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
EMAIL