SenCaféActu du 2️⃣3️⃣ octobre 2020

SenCaféActu du 23 octobre 2020

1 – Le Préfet de Dakar interdit les manifestations spontanées des jeunes guinéens et menace de les expulser

Le Préfet de Dakar est très remonté contre les jeunes ressortissants guinéens qui ont manifesté mercredi et jeudi sans respecter la procédure administrative en la matière. Selon le préfet Samb, « les participants et organisateurs de ces manifestations spontanées s’exposent à des sanctions qui peuvent aller jusqu’à l’expulsion du territoire sénégalais ». L’autorité demande le respect des lois et règlements du Sénégal notamment la déclaration préalable avant toute manifestation. (Communiqué)

2 – Les cadeaux de Macky Sall aux maires : 100000 nouveaux lampadaires, 23 milliards pour les populations impactées par l’exploitation minière comme Kédougou, 352 milliards alloués à 434 communes dans le Pacasen rural, le fonds de dotation des collectivités à 54 milliards

En répondant aux doléances des collectivités territoriales, le Chef de l’Etat a déroulé un tapis de cadeaux aux communes. « Ce n’est pas à l’Etat à curer les caniveaux  et à ramasser les ordures des communes, si vous vous engagez à respecter les engagements, je suis prêt à bousculer l’administration pour qu’on laisse aux communes la gestion de tout ça. Mais, il faut que vous vous engagez à bien gérer », a annoncé Macky Sall aux élus. Compte tenu du succès du programme des lampadaires solaires et des doléances sur l’électrification publique, le Chef de l’Etat a décidé de commander 100000 nouveaux lampadaires pour équiper l’ensemble des communes du Sénégal. 54 milliards seront injectés dans le fonds de dotation cette année, 23 milliards du fonds minier pour les communes impactées dans les régions de Kédougou et de Thiès. 434 communes et départements vont bénéficier de 352 milliards du Pacasen rural.

3 – Affaire Teliko : Le ministre de la justice « n’a plus le droit d’en parler »

Le ministre de la Justice, Garde des sceaux n’a pas voulu s’exprimer sur la procédure disciplinaire initiée contre le président de l’Union des magistrats du Sénégal (UMS). Interpelé sur la question en marge de l’atelier sur « Les impacts de la pandémie covid 19 sur l’exercice des Droits et Libertés », organisé par le CREDIJ, ce jeudi, Me Malick Sall a coupé court. Il dira : « C’est une procédure entre les mains du premier Président de la Cour suprême. Vous comprendrez que je ne puisse pas en parler, parce je n’ai pas le droit d’en parler »

4 – L’Association pour la défense des locataires du Sénégal (ADLS) demande à Macky Sall de sauver 1178  locataires de l’expulsion

«Le vendredi 18 septembre 2020 passé, près de 500 nouveaux dossiers en voie d’expulsion ont été enregistrés au tribunal hors classe de Dakar. 

 Et ce vendredi 23 octobre, hormis la centaine d’anciens cas, 678 nouveaux cas en expulsion sont encore enregistrés », renseigne la lettre ouverte adressée au  chef de l’État Macky Sall exploitée par dakaractu.

 La dite Association invite le président de la République à se saisir du dossier car, « bon nombre de chefs de famille risquent de passer le « Gamou » dans des conditions difficiles. Si nous avions salué la courageuse mesure de suspension des expulsions durant la loi d’habilitation, nous déplorons tout de même cette vague d’expulsion à laquelle assistons en toute impuissance », fustigent les membres de l’ADLS.

5 – Grande manifestation des travailleurs : le front social en ébullition en novembre

La Conférence des Secrétaires généraux de la Coalition des confédérations syndicales sénégalaises prépare activement la mise en œuvre de son plan d’action articulé autour de la tenue d’une conférence de presse et de l’organisation d’une marche nationale en guise de riposte contre les multiples agressions dont sont victimes les travailleurs. C’est à travers un communiqué publié hier que les camarades de Mademba Sock ont fait l’annonce : « Cette marche sera organisée durant la deuxième quinzaine du mois de novembre 2020 et va porter sur l’impact de la crise sanitaire liée à la pandémie de la covid-19 sur les différents secteurs économiques, la lutte des travailleurs des Grands Moulins de Dakar ainsi que la crise à l’hôpital Abass Ndao et à l’Agence de Presse Sénégalaise (APS) »

6 – Actu internationale

  • Dernier débat hier soir : Donald Trump et Joe Biden restent courtois malgré les attaques

    « C’était le même contenu que la dernière fois, sauf que cette fois, on a compris ce qu’ils disaient. » La journaliste de CNN Abby Phillip a parfaitement résumé la situation à l’issue de l’ultime débat présidentiel entre Donald Trump et Joe Biden, organisé le 22 octobre à Nashville, dans le Tennessee. Les deux prétendants à la Maison Blanche n’ont pas répété les mêmes erreurs que lors du premier débat qui les a opposés à Cleveland, durant lequel ils s’étaient livrés à une foire d’empoigne du début à la fin. (France24).
  • Manifestations, morts en Guinée : Le tweet de Melenchon devenu viral en Afrique

    « En Guinée, Alpha Condé fait tirer sur son peuple, en révolution depuis octobre 2019. Une pensée émue pour les adolescents qui sont tombés sous les balles. Macron et la communauté internationale détournent le regard. La Guinée n’intéresse que lorsqu’il s’agit de piller ses mines », s’est plaint Jean-Luc Mélenchon sur son compte Twitter.
  • IBK est rentré à Bamako : L’ancien président malien Ibrahim Boubacar Keïta, renversé mi-août par un coup d’État militaire, est rentré mercredi soir à Bamako après un séjour médical aux Émirats arabes unis. Ses partisans étaient là pour l’accueillir.

7 – Actu sport

  • Ibrahima élu joueur du mois de septembre

    Auteur de 6 buts et d’un flamboyant mois de septembre, avant d’etre blessé, Ibrahima Niane a été élu ce jeudi  joueur du mois de septembre. Pour rappel, il avait inscrit un doublé contre le Stade de Reims le 20 septembre avant de marquer un but face à l’Olympique de Marseille six jours plus tard.
  • Combat avorté : Gris Bordeaux a rendu les 5 millions de Gaston Mbengue

    Gaston Mbengue a retiré sa plainte, suite à l’intervention de bonnes volontés : « Ces dernières ont voulu qu’on règle le problème, à l’amiable. Je n’ai pas refusé, parce que nous sommes tous des partenaires. Ainsi, il a restitué 5 millions sur les 10 millions FCFA qu’il avait perçus. L’essentiel est que l’affaire est close », a soutenu Gaston au bout du fil  au journal sunulamb.

La rédaction de SenCaféActu

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
EMAIL