SenCaféActu du 3️⃣ novembre 2020 –

1 – Nominations, chamboulement / Macky Sall n’a pas encore fini : Le Président veut enrôler Doudou Wade, Tafsir Thioye, Decroix, Pape Diop, Malick Gackou pressenti ministre d’Etat…

L’information, ébruitée hier lundi par notre confrère Ibrahima Ann de Walfadjri, va soulever des vagues de réactions dans le landerneau politique. En effet, si le Président Macky Sall arrive à convaincre les cadres du Pds comme Tafsir Thioye et Doudou Wade, ce serait une autre prouesse politique du Chef de l’Etat. Selon notre confrère, Mamadou Diop Decroix de And Jef et Pape Diop patron de Bokk Guiss Guiss seraient aussi sur la liste du redoutable Macky Sall.

2 – Le Grand parti se démarque des propos de Malick Guèye, Malick Gackou pressenti comme ministre d’Etat

Le député Malick Guèye affirmait que le Grand parti n’était pas partant pour des retrouvailles avec Macky Sall. Mieux, il ajoutait que le Grand parti avait été consulté pendant la formation du gouvernement mais qu’il n’était pas intéressé. Dgmans une précision reçue par Libération online, le Grand parti « porte à la connaissance de la presse et de l’opinion nationale que le député Malick Guèye n’est pas le porte-parole » de la formation politique de Malick Gackou. « La communication du parti est du ressort exclusif du porte-parole du parti, professeur El Hadji Diawara et du secrétariat national chargé de la communication, El Hadj Abdou Wade », note la «précision » reprise par Libération. Selon Les Echos, Malick Gackou est pressenti ministre d’Etat auprès du Chef de l’Etat.

3 – Alerte : Les ponts de « Grand Mbao » et « Petit Mbao » risquent de s’effondrer, les populations alertent

 Les ponts de « Grand Mbao » et « Petit Mbao » menacent de s’effondrer si rien n’est fait. Ces infrastructures viellent de plusieurs années menacent ruine, les fers sont visibles à l’œil nu. Et selon les population le passage des gros porteurs et camions maliens aggravent la situation. L’annonce a été faite à une courte vidéo partagée sur toutes les plateformes de la Commune de Mbao. Les Mbaois qui ne veulent pas que le pire se produise alertent et demandent des mesures urgentes pour régler la situation actuelle, renseigne xibaaru repris par senenews.

4 – Rentrée 2021 : À Dieuppeul, les parents d’élèves refusent de payer les 3 mois Covid aux écoles privées et appellent à l’arbitrage de l’Etat

 En effet, malgré les trois milliards alloués par l’Etat aux écoles privées, ces dernières pour bon nombre d’entre elles continuent de réclamer aux parents d’élèves 3 mois de scolarité sans enseignement à cause du Covid. Et dans les deux écoles de Dieuppeul, la rencontre avait pour but de statuer autour de l’unique point inscrit à l’ordre du jour concernant l’examen des conditions de reprise des cours en fonction de la pandémie de la Covid-19. Une réunion au cours de laquelle les parents d’élèves ont planché sur la problématique qui gangrène ces deux établissements et notamment le dialogue de sourds qu’ils vivent avec l’administration de l’école au sujet des trois mois de scolarité non enseignés aux élèves et réclamés par l’administration des écoles.

5 – Islamophobie, caricatures : Jamra et 100 associations dans la rue samedi

Afin de dénoncer l’islamophobie qui agite le débat ces derniers temps, une centaine d’organisations religieuses, notamment la Ligue des Imams et des Prédicateurs du Sénégal, l’ONG Islamique JAMRA, le Rassemblement Islamique du Sénégal (RIS), And Sameu Jiko-yi, l’ONG Daral Quran wal Ikhsan, l’Association pour Servir le Soufisme, organise une marche pacifique samedi prochain le 07 novembre à 10 heures, informe l’As.

Selon Mame Mactar Guèye, « le Rassemblement des Sénégalais contre l’islamophobie (RSCI): est la nouvelle appellation d’un vaste mouvement d’indignation contre les dérives blasphématoires sur le Prophète Mouhammad (Psl), de la part de cet intégriste laïc, qu’est le Président français Emmanuel Macron »

6 – Actu Internationale

  • Trump-Biden : Jour J d’une élection à hauts risques pour le monde entier

    Ce 3 novembre le monde entier retient son souffle, jour de l’élection présidentielle aux Usa. Une présidentielle menacée par des troubles post électoraux qui risquent, selon les observateurs, de déclencher une guerre civile entre les pro et anti-Trump. La vente des armes a bondi de 80% ces dernières semaines. C’est une Amérique cassée en deux et pour longtemps qui fait face à son destin ce mardi.

    Pour donner le ton, Donald Trump a dénoncé hier lundi, à la veille de l’élection présidentielle, les sondages « bidon » qui le placent derrière son rival Joe Biden, affichant sa confiance dans une victoire. « Demain, nous allons gagner quatre ans de plus à la Maison Blanche », a-t-il lancé à ses partisans surexcités.
  • Cote d’Ivoire : Alassane Ouattara réélu avec 94% des suffrages : La commission électorale a annoncé les résultats de la présidentielle ivoirienne qui donne à Ouattara la victoire avec 94% des votes. L’opposition, qui ne reconnait pas ses résultats, a mis Henri Konan Bédié à la tête du conseil de transition, un gouvernement parallèle
  • Caricatures : Al Qaida menace Macron

    Le groupe djihadiste Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a appelé lundi 2 novembre ses partisans à tuer toute personne insultant le prophète Mahomet et menacé de se venger du président français Emmanuel Macron, qui a défendu le droit à la caricature, rapporte Igfm.

7 – Actu Sport

  • Can 2022 / Double confrontation Sénégal-Guinée Bissau : Les guinéens prennent toutes les dispositions pour venir à bout des lions

    Il n’y aura pas de rassemblement préalable au déplacement des hommes de Baciro Candé au Sénégal. Pour les 3ème et 4ème journées des éliminatoires de la CAN 2022 contre le Sénégal, les 27 joueurs appelés par le sélectionneur national de la Guinée Bissau, exclusivement des expatriés, rallieront directement l’aéroport Blaise Diagne de Diass à partir de leurs clubs respectifs, informe le journal Record.
  • Le Barça dans la déprime : Au moment où les catalans s’inquiétaient des statistiques squelettiques de Messi depuis le début de la saison, voilà que la question du nouveau président du club préoccupe au sommet. Le FC Barcelone espère pouvoir organiser les élections pour la présidence du club « vers les prochaines fêtes de fin d’année », a annoncé Carles Tusquets, président de la commission de gestion transitoire du club catalan, ce lundi soir en conférence de presse.

La rédaction de SenCaféActu

Please follow and like us:
SenCaféActu du 3️⃣ novembre 2020 –

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut
RSS
EMAIL