SenCaféActu du 4 Septembre 2021

SenCaféActu du 4 Septembre 2021

1- Renouvellement des structures du Parti : Me Wade lance l’opération de vente des cartes ce Samedi 04 septembre 2021.

Alors que le PDS engage le renouvellement des structures du Parti, une opération de vente des cartes va être lancée ce samedi 4 septembre.

Selon un communiqué signé par Me Wade, le rapport de la commission nationale chargée desdites opérations a permis de constater avec satisfaction que tout le processus entamé depuis le lancement officiel jusqu’au séminaire de formation des Superviseurs et des Commissaires politiques qui s’est déroulé pendant quatre jours avec des cohortes de plus de 60 responsables par jour, a été suivi conformément à ses instructions.

Auparavant lit-on sur le document, Me Wade assure avoir suivi avec intérêt et attention la tournée nationale préparatoire des opérations de vente des cartes et de renouvellement des structures dans tous les 46 départements du pays.

« La mobilisation des militants et surtout des militantes et des jeunes et l’accueil qu’ils avaient réservé à la délégation nationale ont révélé que le PDS est DEBOUT et prêt pour la reconquête du pouvoir. Chers frères et scurs, militants et mouvements de soutien, nous avons fait un pari, celui de nous compter le plus près possible de la réalité et de nous organiser.  Il nous faut le gagner. Nous nous sommes lancés un défi. Il nous faut le relever » s’est-il enthousiasmé.

Considérant que toutes les étapes préparatoires ont été franchies avec succès, le SGN du PDS a donc décidé de déployer l’ensemble des Superviseurs et des Commissaires sur l’étendue du territoire national pour le placement et la vente des cartes dans toutes les sections communales que compte le Parti, à partir du Samedi 04 septembre 2021.

2- Hausse du prix des denrées :

– Noo Lank lance « Fayou Jotna » et annonce une marche…

Les membres du collectif Noo Lank sont sensibles à la hausse du prix des denrées alimentaires. Face aux difficultés économiques et sociales endurées par les populations, le collectif lance le slogan « Fayou Jotna » et annonce une marche pacifique le vendredi 10 septembre 2021, à 15 h, de la place de la Nation (Ex-Obélisque) au rond-point de la Rts.   

« Après avoir apprécié la situation économique et sociale du pays, le collectif Noo Lank a constaté une nette détérioration des conditions de vie des ménages qui, acculés par une hausse vertigineuse et généralisée des prix des denrées de base, ont vu leur pouvoir d’achat réduit à néant.

Ces difficultés économiques qui les touchent dans leur capacité à assurer la dépense quotidienne, sont largement ignorées par les pouvoirs publics qui maintiennent leur train de vie dispendieux et n’hésitent pas à hausser les taxes pour continuer de le financer sans gêne », fait savoir le collectif dans un communiqué.

Ainsi, poursuivent les rédacteurs du communiqué de Noo Lank, « déjà, sur l’électricité et l’eau, aucune baisse n’est notée. Ces services continuent de peser lourdement sur les maigres revenus des Sénégalais. Noo Lank rappelle que le coût de l’électricité au Sénégal fait partie des prix les plus élevés au monde. Ceci est inacceptable. Et malgré la baisse des prix du pétrole au niveau international, depuis plus de 12 mois, le prix de la Senelec n’a pas changé. Cela dénote d’un manque de sensibilité à la condition des Sénégalais. Entre-temps, l’attelage gouvernemental a augmenté. Les institutions restent budgétivores. Les fonds politiques de 8 milliards par an du président ne connaissent aucune baisse.  Aucun plan de réduction du train de vie de l’Etat n’est sérieusement mis en œuvre », fulminent-ils.

« Comment, dans ces conditions, peut-on demander des sacrifices aux Sénégalais et les taxer davantage sur les denrées de base tout comme sur le fer, le ciment et les prix à la pompe ? », s’interroge le collectif. (Seneweb)

– L’Unsas n’exclut pas d’aller en grève si la flambée des prix continue

L’Union nationale des syndicats autonomes du Sénégal (Unsas) ne va pas rester les bras croisés face à cette flambée des prix des denrées de première nécessité, que subissent les Sénégalais depuis plusieurs jours maintenant. La centrale qui regroupe plusieurs syndicats menace d’aller en grève si la situation perdure et que le Gouvernement ne fait rien. « L’UNSAS exhorte le gouvernement à intervenir avec diligence et efficacité pour préserver le pouvoir d’achat des populations et n’exclut pas de lancer une grève générale si la flambée continue », lit-on dans leur communiqué parvenu à PressAfrik.

Enfin, l’UNSAS trouve « inconcevable, voire inacceptable » que le Sénégal soit surpris par une inflation galopante, quelle que soit la denrée. « Connaissant les mécanismes d’échanges commerciaux sur le marché international et malgré le contexte Covid qui prévaut actuellement, il n’y a aucune raison que le gouvernement ne puisse pas prendre toutes les dispositions utiles pour protéger les consommateurs contre la flambée surprenante et démesurée des prix des produits alimentaires », affirme la centrale syndicale.

3- Bras de fer Alioune Ndoye-Wardini : L’association des commerçants « And Taxawu Sandaga » s’en mêle

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
EMAIL