SenCaféActu du 9 Septembre 2021

SenCaféActu du 9 Septembre 2021

1- Kilifeu a été confronté à son accusateur Thierno Diallo : L’activiste sera déféré ce jeudi, la vidéo incriminée a été fuitée par une célébrité

L’activiste rappeur a été entendu hier en présence de son accusateur Thierno Amadou Diallo. Pour les besoins de la confrontation, ce dernier a été extrait de sa cellule de prison. Selon les confrères de Sources A, l’Obs et les Echos, la confrontation entre Kiifeu et Thier a été explosive. Alors qu’elle avait la possibilité de rentrer dans ses fonds, la partie civile refuse de retirer sa plainte. La fameuse vidéo a été fuitée par une célébrité, selon les confidences de Thier qui avait filmé le rappeur. Kilifeu est poursuivi pour escroquerie et sera déféré ce jeudi devant le procureur

2- Affaire du trafic des passeports / Les 2 députés, le maire, le faussaire et leur business florissant : les aveux dévastateurs de Condé

Le faussaire E Hadj Diadji Condé a fait des aveux dévastateurs, face aux enquêteurs. « On se partageait les montants et chacun avait son quota. Parfois, je venais dans leurs bureaux à l’Assemblée nationale. On travaillait ensemble » avoue El Hadj Condé qui était déjà sous le coup d’un ordre d’incarcération, Libération. Le réseau gérait des visas pour l’Italie, la France, l’Allemagne. La mafia est active depuis la douzième législature. Selon l’Obs, l’un des députés cités dans le trafic de passeport diplomatique a été entendu à l’Assemblée nationale par Moustapha Niasse et Aymérou Gningue, président du groupe parlementaire de Benno Bokk Yakaar

3- Loyer, denrées, spéculation sur les prix : les instructions de Macky

En conseil des ministres, le président Macky Sall s’est exprimé sur la hausse des prix des denrées qui asphyxie actuellement les populations. La question du loyer aussi a été évoquée.

Durant la rencontre hebdomadaire, le chef de l’Etat a, informe le communiqué du conseil des ministres, souligné la nécessaire vulgarisation et l’application intégrale des mesures gouvernementales de stabilisation durable des prix.

« Il est ainsi demandé au Ministre du Commerce et au Ministre des Finances et du Budget, de veiller à l’application stricte des mesures prises par le Gouvernement, pour assurer la stabilité des prix des produits de consommation courante, sur l’ensemble du territoire national », informe le texte.

Le Président a aussi engagé son Gouvernement à lutter « contre toute spéculation, rétention de stock ou augmentation indue des prix des produits et services essentiels, notamment le loyer, dont le système de régulation doit être évalué et amélioré de façon concertée. » (Avec igfm)

4- Conséquence de la pandémie de Covid-19 : Le Sénégal exige des restrictions, liste les pays concernés et donne des gages.

Le ministère des transports aériens, dans une circulaire, a annoncé les conditions de prise de trafic des compagnies aériennes desservant le Sénégal.

En réponse aux pays qui ont imposé des restrictions aux ressortissants du Sénégal, le ministère des Transports aériens à travers la circulaire décide que tous pays d’Afrique, Amériques, Asie et l’Europe appliquant une restriction pour le déplacement des ressortissants du Sénégal, l’État leur applique en contrepartie des restrictions temporaires. Mais l’État précise que sont exceptés les ressortissants des pays membres de l’Union Européenne. (Avec Dakaractu)

5- Cheikh Yèrim Seck : “ Il n’y aura pas d’élections locales en Janvier 2022 ”

Selon le journaliste et analyste politique, Cheikh Yèrim Seck, il n’a aura pas d’élections locales en janvier 2022.

“Il n’y aura pas d’élections en janvier 2022 au Sénégal. Je pense que ces élections locales seront repoussées. J’estime qu’il aura un couplage des élections locales et législatives. Toutes les élections auront lieu en 2024 et non en 2021 ni en 2022“, a déclaré Cheikh Yèrim Seck, ce mercredi, face à MNF, sur la 7tv.

5 (bis)  : Macky Sall sur la situation de la Guinée : « Le Sénégal condamne le coup d’état « 

Le président de la République sénégalais parle enfin de ce qui se passe en Guinée. Quatre jours après la destitution du président Alpha Condé par des putschistes, Macky Sall, qui a pris part à la réunion de la Cedeao tenue ce mercredi sur la situation, dénonce « le coup d’état ».

Dans un tweet, il déclare que le Sénégal « soutient les Décisions du Sommet en vue de la préservation de la stabilité du pays et du rétablissement de l’ordre constitutionnel ». (Avec pressafrique)

6- Actu internationale

•        La Cedeao suspend la Guinée et exige la libération d’Alpha Condé

La Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) suspend la Guinée de ses instances en réaction à la prise du pouvoir par des militaires dimanche à Conakry. Une décision prise ce mercredi 8 septembre, lors de la session extraordinaire virtuelle sur les situations politiques des Républiques de Guinée et du Mali.

Les dirigeants de la Cedeao ont également exigé la libération du Président Alpha Condé, détenu par les putschistes, et décidé d’envoyer une délégation de haut rang dès jeudi en Guinée, a aussi annoncé le ministre des Affaires étrangères du Burkina Faso Alpha Barry lors de la session extraordinaire rapporte Senego

• Terrorisme : le procès des attentats du 13 novembre 2015 s’est ouvert à Paris

Le procès des attentats du 13 novembre 2015, les pires attaques jihadistes commises sur le sol français, s’est ouvert, ce mercredi 8 septembre, devant la cour d’assises spéciale de Paris. Vingt accusés doivent être jugés pendant neuf mois, dont Salah Abdeslam. Il s’agit du seul membre encore en vie des commandos qui ont fait 130 morts et des centaines de blessés à Paris et Saint-Denis lors d’une nuit d’horreur qui a traumatisé le pays. (Avec RFI)

• Covax espère vacciner 20% de la population des pays pauvres d’ici la fin de l’année

Covax espère vacciner cette année 20% de la population mondiale des pays pauvres contre le Covid-19, bien en-deçà des objectifs initiaux, ont indiqué ce mercredi les fondateurs du mécanisme de financement international, dont l’Alliance du vaccin (Gavi) et l’OMS. « Aujourd’hui, la capacité de Covax à protéger les personnes les plus vulnérables dans le monde continue d’être entravée par les interdictions d’exportation, la priorité accordée aux accords bilatéraux entre les fabricants et les pays, les difficultés à augmenter la production de certains producteurs clés et les retards dans le dépôt des demandes d’homologation », ont indiqué ces organisations dans un communiqué conjoint. (Avec rfi)

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
EMAIL