SENEGAL-PRESSE-REVUE : LE TRAFIC PRÉSUMÉ DE PASSEPORTS DIPLOMATIQUES À L’ASSEMBLÉE NATIONALE À LA UNE

*Les quotidiens continuent de faire leurs choux gras du trafic présumé de* *passeports* *diplomatiques à l’Assemblée nationale* .

Le président de l’hémicycle déclare dans un communiqué n’attendre que le ministre de la Justice, Malick Sall, lui demande de lever l’immunité parlementaire des deux députés cités dans l’enquête judiciaire pour s’y atteler, selon plusieurs journaux.

‘’Niasse refile la patate chaude à Me Malick Sall’’, écrit WalfQuotidien, ajoutant : ‘’Tous les Sénégalais sont à l’écoute du ministre de la Justice. Moustapha Niasse affirme qu’il attend son feu vert pour la levée de l’immunité parlementaire des députés Boubacar Biaye et Mamadou Sall, au cœur d’un trafic de passeports diplomatiques.’’

A cause de ce trafic présumé, ‘’l’Assemblée nationale ne fait évidemment pas bonne figure’’, commente Le Quotidien.

‘’Dès que le ministre de la Justice demande la levée de leur immunité parlementaire, le bureau de l’Assemblée nationale se réunira immédiatement et la procédure appropriée sera engagée’’, rapporte le journal Les Echos sur la base d’un communiqué de la chambre des députés.

Le Parlement se défend d’être inerte ou partisane, même si les députés mis en cause sont membres de son groupe majoritaire, Benno Bokk Yaakaar (BBY). ‘’Nous remplirons toutes nos missions’’, écrit Le Soleil, citant l’institution que dirige Moustapha Niasse.

Cette assurance ne satisfait pas le mouvement de protestation sociale ‘’Noo Lank’’. ‘’Rien ne montrent qu’ils (le ministre de la Justice et le président de l’Assemblée nationale) sont déterminés à se battre pour que la justice triomphe et que la République soit défendue’’, déclare ‘’Noo Lank’’ dans Vox Populi.

‘’Haro sur les deux poids, deux mesures’’, écrit Sud Quotidien pour dénoncer ‘’les lenteurs notées du côté du garde des Sceaux, ministre de la Justice, Malick Sall, qui inquiètent plus d’un’’.

‘’Les exemples ne manquent pas pour rappeler la rapidité avec laquelle le ministre de la Justice, sur demande du procureur de la République, a invité l’Assemblée nationale à lever l’immunité d’un député de l’opposition’’, commente le même journal.

Le Témoin Quotidien annonce, comme d’autres journaux, que les deux députés mis en cause ont été entendus par le président de l’Assemblée nationale en présence du président de leur groupe parlementaire. ‘’Niasse accule Me Malick Sall’’, lit-on sur la une du même journal.

‘’Depuis sa mise en place en 2017, après des élections législatives rocambolesques, la 13e législature semble traîner une tare congénitale (…) Elle est régulièrement éclaboussée par des scandales de toutes sortes’’, s’alarme EnQuête.

Il évoque la détention de faux billets de banque par le député Seydina Fall, alias Bougazelli, un délit pour lequel ce membre du groupe BBY a passé plusieurs mois en détention avant d’être libéré récemment.

L’As évoque un autre sujet, le dialogue national organisé par le chef de l’Etat. Selon le journal, sous la direction du professeur Babacar Kanté, la commission chargée des questions politiques au sein de ce cadre de concertation a publié mercredi son rapport final.

Le document donne ‘’une idée claire sur les accords, les désaccords et les perspectives’’ liés au dialogue national, affirme L’As.

L’Observateur s’est entretenu avec le militant des droits de l’homme Alioune Tine, qui décrit Macky Sall comme ‘’un monstre politique’’. ‘’Je comprends le retard de sa déclaration sur le troisième mandat’’, a commenté M. Tine.
ESF/ASG

Please follow and like us:
RSS
EMAIL