Sénégal : Quand la conquête du pouvoir est basée sur la mauvaise foi, la violence s’installe

 La vraie signification de la SINCÉRITÉ: sois vrai avec toi-même car les faux semblants ne réparent pas les dégâts.» Ils nous enfoncent davantage dans la misère.
Depuis l’entrée en politique d’un certain Ousmane SONKO, Inspecteur des impôts, proche de Monsieur Tahibou NDIAYE, le Sénégal commence à basculer entre l’honneur réel et l’honneur apparent de pratiques politiques pour gérer les affaires de la cité. Dans ces deux classes politiques, l’honneur réel est du côté du pouvoir avec la coalition BENNO BOK YAAKAAR ( BBY), dirigé par l’homme au parcours politique le plus riche d’Afrique. Un homme poli, pondéré, ouvert, réceptif et très bien éduqué, Macky SALL, qui déroule tant bien que mal un plan de développement qui va jusqu’en 2035 ( PSE) et qui a le Sénégal au cœur. Tandis que l’opposition démissionnaire, irresponsable, nihiliste, malhonnête qui regroupe la racaille des cercles concentriques ( syndicats, droits d’hommistes, activistes, journalistes…), ne parle que de la famille du président, de ses collaborateurs, de mandats, d’élections et de fichier électoral. Comme pour dire : «les grands esprits discutent des idées ( programmes); les esprits moyens discutent des événements; les petits esprits discutent des gens.» Ils sont tous de petits types.
Le soubassement de toutes leurs astuces repose sur le mensonge, la manipulation, la violence sous toutes ses formes, la rancune et la haine. Aucun programme politique pour le bien-être des sénégalais, aucune proposition pour redresser un plan de développement économique et social. Pour moi, et pour bon nombre de sénégalais, je ne vois pas comment de telles personnes peuvent être soutenues dans leur entreprise de déstabilisation du régime en place par tous les moyens? Voilà la question car je conçois que la République est une affaire de conscience collective et nul de raisonnable n’a le droit d’hypothéquer sa marche vers le développement. Qu’y a-t-il de commun entre la gloire de faire tomber un régime démocratiquement élu et la quête du pouvoir par la violence, la manipulation, le mensonge ou la rancune ? Quelle prise peut avoir la vaine opinion d’une minorité rancunière, haineuse et irresponsable sur l’honneur véritable d’une majorité regroupée au sein du BBY, dont toutes les racines s’agripperaient autour du concept Etat-Nation ? On dirait même que les vertus de certains sénégalais périssent sous les mensonges d’un calomniateur, manipulateur et faux dévot entré en politique depuis sa radiation de la fonction publique. Les injures des affidés d’un violeur, client du salon (Sweet-beauté), faux dévot peuvent-elles faire peur au point de refuser de dire la vérité à Ousmane SONKO ? L’honneur de nos sages serait-il à la merci de cette meute de « chiens », pour paraphraser Ndella Madior DIOUF au prix de la cohésion nationale ? Le feu couve de partout et ce qui vient de se passer dans le pays entraînant des morts, des blessés, des pertes d’emplois depuis le 3 Mars dernier et récemment à l’université Cheikh Anta DIOP entre deux associations d’étudiants est le fruit de ses discours fractionnistes et manipulateurs. Il avance que « le président Macky SALL n’aime pas la Casamance », il demande au MFDC de se tenir prêt dès qu’il sera détenu suite à l’affaire dite (SONKO-ADJI SARR) et d’après des sources concordantes, des éléments du MFDC ont participé aux récentes manifestations qui ont fait plus d’une dizaine de morts. Il a invité ses affidés à un « mortel Combat ». Il veut nous faire croire que cette affaire de Sweet beauté est un complot du président Macky SALL alors que c’est lui-même qui se rendait à ce salon à l’insu de ses deux épouses pour y trouver cette fille qu’il a abusée jusqu’à l’engrosser. Ce soi-disant complot et ses multiples tournées dans Dakar suffisent-ils pour effacer sa honte ou le reproche de tous les gens de bonne foi qui ont porté leurs analyses autour de ces points : 1- S’est-il rendu au salon Sweet beauté ? 2- Combien de fois y est-il allé ? 3- Connait-il la fille Adjia SARR ? 4-Qu’a-t-il réellement fait avec Adji SARR ?
Il a lui-même avoué s’être rendu au salon plusieurs fois lors de sa conférence de presse, il connaît très bien la fille et d’après celle-ci, il a couché à plus d’une fois avec elle en tant que marié à deux femmes. Voilà où devait se porter le débat, les analyses et les bonnes conclusions.

Je demande à tous ceux qui le soutiennent et à tous ceux-là qui ont peur de lui dire la vérité, de me dire quel honneur peut dicter un tel comportement de leur part, et quelle raison peut la justifier ? Combattons, argumentons, choisissons, suivons les gens dans la vérité. Sous cet angle, un faux dévot ne mérite rien dans ce pays à 100% croyants.
Mais lorsque les discours d’un menteur deviennent des vérités sitôt qu’ils sont soutenus par des repris de justice et des délinquants comme Clédore SENE, Assane DIOUF, Guy Marius SAGNA, Thiatt de Y’en a marre, Abdou Karim Xrum, des gens de mauvaise foi comme Dame MBODJI, El Malick NDIAYE et tous les autres sur les plateaux de télévision; et si l’accusé était le plus grand accusateur et comploteur du pays, voilà qu’ils voulaient tuer des innocents pour prouver que c’est le gouvernement qui est responsable. Ils ont fait de la rue le siège de toute justice; pour eux, il n’y a d’autre droit que la force, d’autre raison que discréditer nos Institutions. Des rancuniers et ennemis du régime se sont levés pour se solidariser avec le violeur, laissant Adji SARR seule avec sa douleur. Comme des loups, ils ont défilé chez SONKO pour lui témoigner leur solidarité. Si les loups savaient raisonner, auraient-ils d’autres maximes dans ce monde que de s’entretuer après ? Jugez vous-mêmes, l’audio fuitée d’un certain Barthélémy DIAS, la fuite de Bougane GUÈYE lors de la promenade vespérale du violeur à D-Media. Mêmes les masques des organisations de défense des droits des femmes sont tombés. Elles ont fait trop de bruit jusqu’à obtenir la criminalisation du viol au Sénégal. « YALA DOU DIOUM » Dieu ne se trompe jamais. De quoi s’agit-il ici pour le Sénégal ? D’un démasqué par Dieu fait en une occasion où il avait assez menti jusqu’à être cru par tous. Pensez-vous donc tuer la vérité en refusant que SONKO défère à la convocation du juge et vouloir au même moment réclamer une justice partiale ? Arrêtez de témoigner d’une fausseté, et osez dire à SONKO d’aller faire face à Adji SARR. Arrêtez de soutenir la cause injuste, et faire triompher le mensonge? Cette absurdité n’a-t-elle rien qui vous gêne face à ce que nous voulons pour un Sénégal démocratique ? Eh Oui ! quel est ce misérable honneur pour la patrie que vous cherchez par le mensonge, la manipulation et la violence ? Si le Sénégal appliquait la CHARIA, la tête de SONKO allait être accrochée devant la porte de Sweet beauté, comme l’a dit quelqu’un. Sonko est faux de la tête au pieds et le Sénégal mérite mieux que lui. Tout patriote de bonne foi doit penser à tourner la page SONKO en attendant que le petit Bassirou Diomaye SONKO ou Mame Diarra SONKO naisse des entrailles de la petite innocente Adji Raby SARR. Longue vie avec santé au bébé à l’ADN patriote et non à l’ADN de la fausseté d’un faux Ibadou.
Amine.
Malick Wade Guèye

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *