Top 5 du 3 Septembre 2021

Top 5 du 3 Septembre 2021

1- Inscription sur les listes électorales : plus de 200.000 mouvements notés chez les primo-votants

Plus de 200.000 mouvements ont été notés chez les primo-votants dans le cadre des inscriptions sur les listes électorales en vue des locales de janvier 2022, selon des informations obtenues par L’Observateur.

Il s’agit de 123.817 nouvelles inscriptions et 85.885 modifications d’adresses ou autres. Le département de Dakar est en tête du peloton avec plus de 9.000 inscrits suivis des départements de Mbour, Pikine, Rufisque, Diourbel qui sont dans les 5.000 inscriptions.

Goudiry et Koumpentoum sont encore à la traine avec environ 1.000 mouvements, mais ils devancent les départements de Kédougou et Salémata où on ne dépasse pas les 400 inscrits.

Par décret, le président Macky Sall a ouvert la révision exceptionnelle des listes électorales en vue des prochaines élections locales. Celle-ci prendra fin le 15 septembre. (Avec Pressafrik)

2- Dr. Abdourahmane Diouf: « Même si l’opposition gagne toutes les mairies, cela n’aura aucun impact sur… »

L’ancien porte-parole du parti Rewmi d’Idrissa Seck a déclaré, ce vendredi, que même si l’opposition gagne toutes les mairies lors des prochaines élections locales, cela n’aura aucun impact sur la cherté de vie au Sénégal.

« Aujourd’hui, que l’opposition gagne plusieurs communes, cela ne permettra que de savoir qu’elle est majoritaire au Sénégal devant le Président Macky Sall. Ce qui permettra d’avoir un certain engouement de l’opposition, de l’opinion nationale et des électeurs. Ce qui peut conduire à la victoire face au régime actuel pour les prochaines élections. Mais en réalité, cela ne changera rien dans la vie et le pouvoir d’achat des Sénégalais, même si l’opposition gérait toutes les communes, car il appartient au pouvoir sur place de le faire. Il faut refuser la confusion », a fait savoir l’ancien directeur exécutif du Club des investisseurs du Sénégal, sur le plateau de la 2stv.

Étayant ses propos, il ajoute: « Tel que l’Act IIII de la Décentralisation est conçu, la gestion des mairies ne permet pas aux élus locaux d’avoir une certaine liberté d’action qui leur permette de faire certaines réalisations, car le pouvoir d’action reste au gouvernement »

Se prononçant sur les prochaines élections territoriales, Dr. Diouf de préciser que « la nature des élections, détermine la nature de la coalition ». A l’en croire, « les élections locales prochaines n’ont pas une dimension nationale. Je suis désolé de le dire comme ça. La seule autre dimension nationale qu’elles peuvent se revêtir, c’est la dynamique et l’engouement qu’elles peuvent engendrer ». (Avec Seneweb)

3- Conférence sur la démocratie : Macky Sall invité de Joe Biden

Le président de la République, Macky Sall, sera un des hôtes de la Conférence sur la démocratie prévue les 9 et 10 décembre prochains.

Selon une source diplomatique basée à Washington, le président sénégalais figure en bonne place dans la short-list de la Maison blanche pour participer à ce sommet virtuel initié par le président américain Joe Biden.

La rencontre verra la participation de chefs d’Etat et de gouvernement et des personnalités de la société civile et du secteur privé. « On ne peut pas parler de la démocratie sans y convier le Sénégal », commente un diplomate très au fait de la politique américaine. (Avec Seneweb)

4- Me Abdoulaye Wade : “Je partage l’idée de la réunification de la grande famille libérale…”

À DÉCOUVRIR
Top 5 du 2 Septembre 2021

2 Sep, 2021

Dans sa dernière lettre publiée ce jeudi où il rendait hommage à ses amis et militants disparus, Me Abdoulaye Wade est revenu sur ses rapports avec Me Alioune Badara Cissé.

Il dira qu’il partage avec ce dernier l’idée de la réunification de la grande famille libérale. Une déclaration du pape du sopi qui montre qu’il se sent plus proche politiquement des anciens membres du Pds et qui risque de faire beaucoup jaser sachant qu’elle a été rendue publique au moment une autre partie de l’opposition lançait la coalition dénommée Yewwi Askan Wi.

“ Le décès brutal de Alioune Badara CISSE, mon fils, qui ne manquait jamais, chaque année, de venir à mon domicile me souhaiter un joyeux anniversaire en me récitant un poème qu’il avait composé pour moi, et avec qui je partage l’idée de la réunification de la grande famille libérale ”, a dit Abdoulaye Wade dans sa dernière publication.

5- Démarrage Kankourang à Mbour : une autorisation électoraliste en pleine 3e vague

« Quand la politique entre dans le prétoire, le droit sort par la fenêtre… », aiment souvent répéter les avocats et autres praticiens du droit. Pour ce coup-ci, c’est plutôt la « politique » qui fait sortir la « Santé » par la fenêtre. Quitte à piétiner les mesures barrières liées à la Covid-19, multiplier les cas de contamination et peupler les cimetières, dénonce le journal Témoin.

La preuve par la décision du préfet de Mbour d’autoriser les festivités du Kankourang sur l’étendue du territoire communal. Ce, sur demande pressante et électoraliste du maire El Hadj Fallou Sylla qui a d’ailleurs procédé au lancement officiel du « Septembre Mandingue » en partenariat avec la Collectivité Mandingue de Mbour, rapportent nos confrères.

Une autorisation de rassemblement qui intervient dans un contexte pandémique où le Sénégal n’a pas encore fini de pleurer ses Khalifes généraux, ses autorités politiques et ses personnalités diplomatiques emportés par la flambée pandémique. Non conscient d’avoir lâché le « Kankourang 2021 », le maire a remis une enveloppe de 15 millions de francs pour appuyer les organisateurs dans leurs festivités, informe le journal.

Ne rigolez surtout pas, ironisent nos confrères dans leur édition du jour, avant d’indiquer qu’après avoir autorisé ces festivités, le préfet et le maire recommandent aux populations mbouroises de respecter les mesures barrières. Pour « Le Témoin », ces deux autorités prennent les gens pour des demeurés. Comment les organisateurs et accompagnants de Kankourang, trainant de nombreuses foules derrière eux, peuvent-ils faire respecter la distanciation et les mesures barrières ? (Avec Senego)

5(bis)- Sen’Eau annonce des perturbations dans la distribution, à partir de ce samedi

La Sen’Eau annonce une perturbation dans la distribution de l’eau à Dakar, à partir de ce samedi 4 septembre 2021. La société de distribution d’eau informe ses clients «des travaux de maintenance à l’usine du Point B, de 0 7 h à 19 h».

Les perturbations seront notées dans la distribution, allant d’une baisse de pression au manque total d’eau dans les localités suivantes : Almadies, Ngor, Yoff, cité Biagui, Diamalaye, Mamelles, Touba-Almadies, Ouakam, Batrain, Mermoz, Baobab, Point E, Fann, Gueule-Tapée, Rebeuss, Sicap Darabis, Grand Dakar, Amitié 1, Amitié 2, Zone B, Zone A, Ecole normale supérieure, Grand Dakar-Taiba.

«La situation reviendra à la normale, à la fin des travaux. Toutefois, un dispositif de avions-citernes sera mis sur place pour soulager les populations des zones concernées», renseigne la Sen’Eau dans son communiqué. (Avec Seneweb)

SenCaféActu & ndammackysall.com

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
EMAIL