UNE OPPOSITION EXPERTE EN EXTRAPOLATION.


Plusieurs responsables et autres leaders de l’opposition n’ont jamais cheminé ensemble mais surtout ont une profonde aversion à l’endroit de celles et ceux dont ils prétendent vouloir collaborer. En effet ils agissent sous l’impulse de méfiances, de suspicions et de distanciation sociale à mettre entre eux.
Pas besoin de chercher plus loin pour comprendre que plusieurs leaders et responsables redoutent que cette tentative de cohabitation improvisée puisse négativement impacter sur leur survie politique et faire ombrage à un positionnement ou repositionnement dans le paysage sociopolitique. En ce sens que beaucoup de ses leaders ne sauraient accepter d’être la cinquième roue d’une carrosse qui du mal à escalader la colline abrupte des évidences politiciennes. Il est loisible de se rendre compte que cette pseudo coalition d’une opposition qui se cherche constitue un véritable marché de dupes qui fait que ses chances de réussites sont plus qu’infimes. Aventuriers, primo politiciens, politiciens carriéristes en quête d’un survie sociopolitique se serrent dans ces groupes hétérogènes et, à la limite, inconciliables avec leurs objectifs.
Une situation ubuesque et hors de portée pour certains nombre d’entre eux, nombrilistes à souhait, qui ne peuvent accepter de se positionner en faire-valoir d’une aventure politicienne sans lendemain. Comme dans une mise en scène mal élaborée assiste à la naissance de conglomérats d’hérésie politicienne ou leaders et autres responsables se regardent en chien de faïence. En effet certaines des convictions subtilement mises en exergue sont trompeuses et partant illusoires. Les prétentions nombrilistes ne peuvent durablement camoufler des ressentis égoïstes qui sont souvent mises à nu par des sautes d’humeur, sources de malentendus et de rejet qui ne peuvent résister aux réalités purement politiciennes. Leur seul et unique point de convergence reste la défiance contre le pouvoir qui les pousse à des dérives et dérapages mettant ainsi à nu leur inconstance politique. Ce qui est inquiétant car entraînant des formes de désinformation qui frisent l’absurde et le ridicule et sème le doute et la suspicion dans un cercle où l’hypocrisie et l’ingratitude règnent en maître.
Toutefois, pour certains de ces pseudos leaders et autres responsables de mouvements en mal de confirmation c’est une sorte de réflexe de santé politicienne qui part de modèles aléatoires et fantaisistes ne revêtant aucune forme de conscience politique, moins encore d’élans républicains et patriotiques.
Une situation abracadabresque qui entraîne inéluctablement une fracture, parce que tout simplement ces partis et mouvements n’ont aucune offre politique à mettre sur la table qui soit à même de répondre rationnellement aux préoccupations et attentes des populations.
Le problème majeur de cette pseudo opposition c’est qu’elle est dans l’incapacité de faire des propostions qui soit aptes à apporter des solutions aux aspects évolutifs des évidences sociopolitiques, malgré les élucubrations et digressions de leur “solutionneur” en chef.
Ces groupuscules hétérogènes sont dans l’impossibilité d’initier des débats politiques impulsés par des choix stratégiques efficientes et politiquement réalistes et réalisables. En effet, leurs démarches et autres divagations verbales sont porteuses de conséquences fortement préjudiciables à l’unité nationale parce que dépourvues de transparence. L’opposition sénégalaise a un besoin crucial, voire vital, de rééducation politique et de redimensionnement social. Pour des raisons élémentaires de perception et de compréhension il leur faut, à ces individus, savoir que leur logique d’irresponsabilité ne peut être payante dans un environnement sanitaire et social qui incite plus à l’unité qu’à une forme de fracture savamment et sournoisement concoctée.
Toutefois leur différence de système de positionnement politicien ne saurait que créer une réelle contradiction dans la manière d’aborder les réalités sociopolitiques. Cette opposition de circonstances experte en délation, affabulation et surtout en extrapolation et contrevérités ne tient pas à ce qu’une partie vulnérable de la population se rende compte des manoeuvres machiavéliques qu’elle met en place en espérant se servir de leur crédulité. Une opposition qui ne peut ou ne veut comprendre que ces populations ne sont ni amnésiques moins encore sujettes à une forme de cécité politique. *Ousseynou NIANG.*

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
EMAIL