Violences à Ziguinchor : la version de Doudou Ka

Le président de la coalition Doggou pour le grand Sénégal, Doudou Ka, par ailleurs Directeur général de l’Aéroport international Blaise Diagne de Diass (Aibd), a porté la réplique au leader du parti Pastef, Ousmane Sonko, à qui il tient pour responsable de « l’incident regrettable issu d’une provocation théorisée » ayant conduit à des échauffourées occasionnant des blessés dans ses rangs.

Dans la foulée du face-à-face mardi matin entre Ousmane Sonko et les journalistes, Doudou Ka a également fait face à la presse aux allures d’un meeting dans la soirée pour, dit-il, rétablir la vérité des faits dans cette affaire. Selon lui, Ousmane Sonko est le seul responsable de ce qui s’est passé ce lundi soir au quartier Boucotte, dans la ville de Ziguinchor.

« Hier (lundi), dans la soirée, alors que j’étais à la paroisse Saint Benoît de Nema pour remettre un don, j’ai été informé que le sieur Ousmane Sonko est venu faire de la provocation au domicile de mes parents avec ses gardes du corps armés et six véhicules pour soi-disant présenter un programme à une association. Il était venu pour me provoquer », a répliqué Doudou Ka, précisant ainsi qu’un homme d’État doit avoir « une posture exemplaire ».

Poursuivant, il a tenu à préciser que la bataille de Ziguinchor aura bel et lieu comme l’a dit le leader de la formation politique Pastef. « Le combat, il est local. On doit exclure le Président Macky Sall dans cette affaire. Il doit revenir à la retenue et à la sérénité. Car, le peuple de la Casamance ne connait pas cela. Il est libre dire que dire que Doudou Ka est acteur politique mineur. Je le lui concède. S’il doit venir dans l’arène de Ziguinchor, il doit accepter de m’affronter parce que je suis candidat à la mairie de Ziguinchor », a soutenu le Directeur général de l’Aibd, rappelant que l’enjeu en Casamance, c’est la paix définitive.

Pour parvenir à cette paix définitive tant souhaitée par les populations de la Casamance, M. Ka a affirmé que la capitale régionale du Sud n’a besoin de ces violences. C’est pourquoi, il a invité le député de l’opposition à « cultiver les valeurs de paix » qui régissent même les fondements de la société casamançaise afin de mettre tous les terroirs du Sud du pays sur les rampes du développement durable.

Gaustin DIATTA (Correspondant)

Please follow and like us:
RSS
EMAIL