Vu d’Allemagne.Les Européens sceptiques face au projet français d’autonomie européenne

Le président français Emmanuel Macron au palais de l’Élysée, à Paris, le 4 octobre 2021. Photo Michel Euler/AP /REUTERSLe président français Emmanuel Macron au palais de l’Élysée, à Paris, le 4 octobre 2021. Photo Michel Euler/AP /REUTERS
Au sommet des chefs d’État et de gouvernement européens en Slovénie, la France cherche à préparer le terrain pour une Europe plus indépendante des États-Unis. Mais plus elle insiste, plus elle suscite de la résistance, observe un quotidien allemand.

Quelle place pour l’Europe face aux deux superpuissances rivales que sont les États-Unis et la Chine ? Pour en parler, la discrétion était de mise, et les téléphones portables prohibés à table mardi soir au château de Brdo, en Slovénie, lors de la réunion des chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne (UE), raconte le Handelsblatt.

“Charles Michel, président du Conseil européen, avait expliqué clairement dans son invitation qu’il y aurait du lourd au dîner, pas culinairement mais politiquement. De la géopolitique, des très grandes questions.” Le quotidien économique allemand revient notamment sur la tentative française de donner un nouveau cap à la politique étrangère commune.

Car avant le début de la présidence française de l’UE, en janvier 2022, pendant laquelle Paris souhaite notamment consacrer un sommet exclusivement à ce sujet, l’orientation stratégique prônée par l’Hexagone est loin de faire l’unanimité parmi les Vingt-Sept. Pour Paris, encore échaudé par la création secrète de l’alliance Aukus dans le Pacifique à la mi-septembre, une plus grande autonomie européenne sur les plans politique, technologique et militaire s’impose plus que jamais. Comme le résume le Handelsblatt :

Macron voit dans cette affaire un avertissement pour les Européens. Après leur retrait unilatéral d’Afghanistan, les États-Unis ont, selon lui,

Please follow and like us:
RSS
EMAIL